loader

Duluran S.A.

L’heureux hasard d’une peinture

Une expérience malheureuse a poussé deux entrepreneurs à créer ce commerce spécialisé qui revendique l’adaptabilité.

 

« Au début, nous allions nous-mêmes sur les chantiers ! » Au détour de cette phrase qu’elle lâche, la co-promotrice de Duluran S.A. traduit bien l’état d’esprit de ceux qui ont découvert un filon d’or que l’on peut cependant corrompre avec des mauvaises pratiques. Duluran S.A. c’est en fait la succession de réalités séparées puis réunies par le hasard et l’envie d’entreprendre. Un couple de hauts cadres aux portes de la retraite en 2008, une maison que l’on repeint annuellement sans être satisfait et une rencontre fortuite ont porté la Pme vers les fonts du baptême.

« Quelqu’un nous avait parlé des performances des peintures fabriquées en Afrique du Sud. Nous avions nous même vu durant des voyages ce qui s’y faisait.  C’est ainsi qu’on a acheté de quoi repeindre notre maison et l’aventure a commencé car cette peinture répondait à toutes nos
attentes », témoigne le co-promoteur.

Au-delà de simples peintures, l’entreprise s’est spécialisée dans les revêtements et finitions dans le BTP. Partie d’une préoccupation simple : peindre les murs et éviter qu’ils ne soient noircis, suintants ou décatis au bout d’une saison de pluies. L’affaire permet aujourd’hui de décorer les sols et plafonds, de réussir l’étanchéité des dalles et murs, etc. L’une des marques propose des mélanges à base de ciment pour réussir d’un coup de pinceau deux opérations : décorer et préserver. 

Qu’elles soient au ciment ou à l’eau comme celles du second fournisseur, Prodec, ces peintures sud-africaines sont garanties non toxiques et peuvent s’appliquer directement sur les murs non crépis, rajoutent les vendeurs en soulignant une garantie en béton : ce sont elles qui ont fourni les chantiers de logements sociaux inaugurés par l’Afrique du Sud nouvelle, à partir de l’ère Nelson Mandela. 

Duluran S.A. au bout d’une demi-dizaine d’années ne fait pas la fine bouche devant ses succès. Elle a habillé ou protégé les équipements de prestigieux clients : Tradex, Camtel, Bicec, Perenco et de nombreux anonymes. En attendant de convaincre davantage et notamment l’Etat, Duluran S.A. s’est remis à l’ouvrage en pensant à la spécificité des revêtements de certains environnements comme les espaces de santé.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...