loader

Croissance économique : Kigali à l’heure de la performance

De nombreuses institutions spécialisées prévoient pour le pays, des taux de croissance au-dessus de

La météo économique prévoit un temps ensoleillé sous le ciel de Kigali jusqu’en 2019 au moins. Plusieurs institutions financières, avec des différences de «température» certes, prévoient une hausse de la croissance au Rwanda. La Banque mondiale, l’une des plus modestes, table sur un taux de croissance de 5,2% au second semestre de l’année en cours après un fléchissement à 3,4% en 2017. Ce taux devra connaître une accélération en 2019 d’après la 11e édition des « Cahiers économiques du Rwanda », publiée le 11 janvier dernier. Le Fonds monétaire international (FMI) est plus enthousiaste. Des statistiques rapportées font état d’une croissance de 7 à 7,5%  dans l’intervalle 2018-2019. Chaque institution relève les forces de l’économie rwandaise qui ont permis de telles projections, hissant le pays au rang des meilleures performances en Afrique subsaharienne. 

La Banque africaine de développement (BAD), dans les perspectives économiques en Afrique pour l’année 2018 publiées le 17 janvier dernier, relève que « le redressement des cours des matières premières et de la demande devrait accroître les recettes d’exportation » et augmenter les réserves officielles. De même que la campagne du « Made in Rwanda » devrait contribuer à dynamiser le secteur industriel. Sans faire obstacle aux arguments de la BAD, la Banque mondiale relève également que l’essor des produits d’exportation non traditionnels deviendra une source importante de croissance grâce à un taux de change compétitif dès l’année prochaine. Cependant, Aghassi Mkrtchyan, économiste sénior à la Banque mondiale, souligne la nécessité d’« orienter les investissements publics vers des programmes qui ont une rentabilité économique élevée et mieux gérer les risques budgétaires».

 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire