loader

« Nous voulons développer les initiatives entrepreneuriales en Afrique »

Désire Makan II, directeur exécutif d’Africa Business Solutions, présente les contours de la 2e édit

Combien de personnes sont en compétition pour la deuxième édition du Pitch Hub Africa qui se tiendra le 22 février prochain à Yaoundé ? 

Le pitch Hub Africa Yaoundé reçoit autant de candidatures possibles, dans la limite du délai d’inscription, en l’occurrence le 13 février prochain. Sur l’ensemble des candidats inscrits, seuls 15 profils seront retenus pour être présentés le 22 février au jury, lequel sélectionnera les trois meilleurs projets en compétition. Sur la base des éléments de l’année dernière et au regard de la tendance actuelle, nous recevons plus de startups dont les initiateurs sont des hommes âgés entre 24 et 34 ans. Bien entendu, nous veillons à une parité dans la sélection des profils. 

Quel est l’objectif recherché par le Think Tank Pitch Hub Africa ? 

L’objectif du Pitch Hub Africa est de développer les initiatives entrepreneuriales en Afrique. Au regard des changements toujours constants et accélérés de l’économie globalisée, qui régissent les nations, il nous est clairement apparu que, pour un continent de plus de 1,2 milliard d’habitants comme l’Afrique, dont environ 64% sont jeunes, la nécessité de mettre à profit ce potentiel énorme s’impose. En incitant la jeunesse à croire en sa capacité à créer, à innover et à proposer des modèles économiques capables de dynamiser le tissu économique du continent. 

Quels sont les critères de sélection des entrepreneurs et/ou des startupers ? 

Le premier critère de sélection est géographique. Il faut être Camerounais, ou être un ressortissant africain dont le projet et/ou l’activité est basée au Cameroun. Nous mettons également un point d’honneur sur le caractère innovant de chaque projet sélectionné, sa viabilité et sa capacité à générer de l’emploi au niveau local, voire international. Quel que soit le sexe ou l’âge, seul le projet prévaut. 

Quelle est la contribution du Pitch Hub Africa à l’éclosion d’une véritable culture entrepreneuriale ? 

Le Pitch Hub Africa offre l’opportunité aux porteurs de projets de rencontrer des investisseurs potentiels et d’avoir un premier retour sous forme de feedback écrit, reprenant les points forts/faibles du projet avec les recommandations du jury. Par ailleurs, il sert à promouvoir l’entrepreneuriat en donnant accès à des solutions de développement pour les startups et porteurs de projets. Nous sommes à la seconde édition au Cameroun, et bénéficions du soutien du ministère en charge des PME (MINPMEESA). L’édition 2018 vise désormais à tisser et à fédérer un réseau et un lien plus durable entre les startups locales et les incubateurs qui participent à l’évènement. L’objectif est de promouvoir l’entrepreneuriat, mais surtout d’accompagner et de conseiller les startups dans leurs orientations stratégiques et dans la mesure du possible, proposer autant d’opportunités de financement et de business pour contribuer à leur développement. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...