loader

Une mine d’or

Les importants moyens financiers Ă  mobiliser dans le secteur sont autant de ressources disponibles p

Jusqu’à présent, acquérir un logement décent au Cameroun relève d’un parcours du combattant. Selon le projet de Politique nationale de l’habitat (PNH) en cours de validation, pour que chaque ménage urbain puisse disposer d’un logement convenable, il faudra construire d’ici 2035, 2,57 millions de logements. Soit en moyenne 128 500 logements par an. En s’en tenant aux indicateurs du cabinet BREIT Consulting pour qui la population urbaine du Cameroun sera estimée à un peu plus de 25 millions d’habitants en 2035, cela correspond à cinq millions de ménages à peu près. 

La demande des nouveaux ménages est tout aussi grandissante : elle requiert, au coût indicatif de 10 millions de F le logement, près de 25 700 milliards de F, soit un besoin de financement de 1285 milliards de F pour les logements à construire par an. Le PNH constitue donc une opportunité à saisir pour fournir un logement non seulement décent, mais abordable et accessible à tous les citadins, en particulier les couches sociales défavorisées. 

L’ambition des pouvoirs publics d’accroître l’offre en logements se décline ainsi en trois composantes principales. La première composante, immobilière, est dotée d’une enveloppe globale de 6067 milliards de F, et prévoit entre autres la construction de 300 000 logements neufs pour 3000 milliards de F, la réhabilitation de 500 000 logements existants pour 1500 milliards de F. 

La deuxième composante mobilité-environnement dispose d’une enveloppe de 2776 milliards de F, destinée à l’aménagement des voiries de liaison et des systèmes de transport de masse (333,3 milliards de F pour 333km de linéaire), la réinstallation de 180 000 ménages (1800 milliards de F), l’aménagement de 1000 hectares de bas-fonds (500 milliards de F), etc. 

La troisième composante, industrielle, vise à améliorer la productivité et la compétitivité de l’industrie locale de construction et de fabrication des matériaux. Avec une dotation de 421 milliards de F sur les 17 années de la mise en œuvre du PNH. Les activités à réaliser vont en outre donner un coup d’accélérateur à tous les maillons de la chaîne de production de l’habitat durable. Notamment la finance de l’habitat, le foncier et l’industrie liée à l’habitat.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...