loader

Aménagement urbain : 300 000 nouveaux logements à construire

500 000 logements déjà existants seront également réhabilités conformément à la Politique nationale

Les besoins en logements urbains sont de plus en plus grandissants au Cameroun. Lors de l’atelier national d’examen et de finalisation du projet de Politique nationale de l’habitat (PNH) tenu en octobre dernier à Yaoundé, il a été rappelé que les besoins en logements neufs au Cameroun sont de 128 500 unités par an. Tandis que le coût moyen du logement standard neuf est de 10 millions de F et de trois millions de F pour un logement réhabilité. De ce fait, la PNH prévoit la construction, entre 2018 et 2035, de 300 000 nouveaux logements urbains à hauteur de 3000 milliards de F. La réhabilitation de 500 000 logements vétustes et/ou insalubres existants est également envisagée pour un montant de 1500 milliards de F. Sur un montant prévisionnel global de 9482,4 milliards de F dédiés au projet. 

Injecté dans l’économie nationale, ce pactole aura un effet induit sur les emplois, va dynamiser l’industrie liée à l’habitat et stabiliser les prix, selon les experts du cabinet BREIT Consulting. Les projections de la PNH font état de 1 712 768 emplois en fin de programme. Il y a également la contribution à la croissance du PIB. Les prévisions parlent d’une hausse de croissance de près de quatre points dans le secteur de l’habitat, pour s’établir à 13,96%  contre 0,4% en 2012. De quoi rapprocher le Cameroun d’une croissance à deux chiffres. 

A ce rythme, avec de tels projets d’envergure, le secteur de l’habitat va attiser les appétits des entrepreneurs immobiliers publics et privés au cours des prochaines années. Le secteur privé en particulier tient là l’occasion d’améliorer son chiffre d’affaires. La balance commerciale pourra aussi tirer son épingle du jeu. Dans la mesure où l’accroissement de l’offre de logements va infléchir la courbe des importations, estimées jusqu’à présent à 30% de la valeur des constructions selon les sources officielles. La PNH prévoit à cet effet la mise en place de mesures techniques pour favoriser le développement d’une industrie locale de production de matériaux et équipements. Histoire de les substituer aux matériaux importés.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...