loader

PĂ©trole brut

Une remontée des cours au-delà des prévisions

De nombreuses institutions spécialisées prévoyaient déjà la poursuite de la hausse des cours du pétrole brut en 2018. Dans sa dernière édition du Commodity Markets Outlook, la Banque mondiale a situé le cours du baril de brut à 56 dollars, (29 958 F) en 2018 contre 53 dollars (28 356 F) en 2017, soit une augmentation de 4%. Mais au-delà de ces prévisions, le baril de pétrole a battu un nouveau record en franchissant la barre des 69 dollars (36 909,8 F) le 9 janvier dernier. Une première depuis 2014. Les experts sont d’avis que les récentes tensions entre les Etats-Unis et l’Iran (un des principaux producteurs de l’OPEP) ont quelque peu fait frémir le marché. De même que l’augmentation de la demande, provoquée entre autres par la vague de froid qui sévit en Amérique du Nord. Nonobstant ces facteurs qui ont conduit à l’envolée des cours, l’année 2018 devra être équilibrée dans son ensemble en termes d’offre et de demande, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE). On observera ainsi un accroissement de la demande accompagné d’un épuisement des stocks disponibles. Par ailleurs, la politique des quotas adoptée par les pays membres de l’OPEP devrait contribuer à stabiliser le marché. Une occasion pour ces pays producteurs de sortir quelque peu la tête de l’eau après une longue période de chute des cours. Pour le cas spécifique du Cameroun, la Société nationale de raffinage (Sonara) a enregistré une perte de 31,02 milliards de F en 2016.

 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...