loader

« L’accès à Internet au sein des entreprises s’est amélioré »

Josué Bikoun, chef de département de la création, du développement et de la restauration des PME à l

Quel est l’intérêt aujourd’hui pour une entreprise de procéder à la transformation digitale de ses services ?

Chaque entreprise qui s’installe travaille à se vendre. Cela passe par des démarches qu’elle doit mettre en place avant, pendant et après son installation dans le secteur d’activité qu’elle a choisi. Aujourd’hui pour vendre, il faut avoir un site web afin de se présenter sur le plan local, national et international. La transformation digitale est inéluctable pour toute entreprise. En plus, les transactions commerciales se font de plus en plus de nos jours grâce à l’usage des outils d’Internet. Pour pouvoir se bâtir comme une marque et fidéliser sa clientèle, prospecter de nouveaux clients, le promoteur d’une entreprise a besoin de passer par l’étape de la transformation digitale de ses services et de ses process. Aujourd’hui, la révolution digitale passe par la collaboration entre les humains et ces outils.

Comment percevez-vous la situation actuelle des entreprises camerounaises en matière de transformation digitale ?

De manière globale, il y a une évolution. Je prends, l’exemple de  l’accès à Internet au sein des entreprises, qui s’est amélioré ces dernières années. L’utilisation judicieuse de WhatsApp qui s’est beaucoup développé notamment dans les PME qui font du commerce en ligne. On constate de ce point de vue que l’usage des réseaux sociaux au sens large du terme s’est développé auprès d’une communauté de jeunes entrepreneurs. Ceux-ci ont compris que pour exister sur le marché dans les prochaines années, il faut s’adapter aux nouvelles technologies. 

Quel a été l’apport de l’APME au processus de la transformation digitale des entreprises ?

Tout au long de l’année écoulée, nous avons mené des actions par palier afin d’être plus efficace dans notre accompagnement aux petites et moyennes entreprises. Nous avons commencé par moderniser les compétences afin de permettre aux personnes qui interagissent au sein de l’entreprise de parler la même langue. Nous avons signé des conventions de partenariat. La dernière c’était avec une compagnie de téléphonie mobile de la place avec qui nous avons eu les Master Class où près de 900 dirigeants d’entreprise ont été formés à l’intégration des outils numériques dans leur gestion quotidienne. Nous avons également travaillé avec l’Institut africain d’informatique (IAI) pour des formations de base afin que l’informatique ou les outils numériques ne soient plus du ressort exclusif de l’informaticien de la PME, mais pour que le dirigeant soit à l’aise à l’utilisation de ces technologies. Avec Microsoft, nous avons eu des formations sur des outils de gestion clientèle et de gestion comptable.  

 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire