loader

Import/export : Les nouvelles modalités pour 2018

Dans une circulaire signée le 4 janvier dernier, le directeur général des douanes, Fongod Edwin Nuva

Prélèvements à l’exportation

Les produits de rente soumis au droit de sortie

 

De manière générale, les produits bruts d’origine animale, végétale ou minière sont soumis au paiement des droits de sortie à l’exportation au taux de 2% de la valeur imposable. Dans la circulaire signée le 4 janvier dernier, le directeur général des douanes précise que les produits de rente qui étaient jusque-là exclus de ce prélèvement par la loi de finances 2017, sont désormais soumis au paiement de ce droit de sortie au taux de 2%. Il s’agit du coton, du caoutchouc (produits de l’hévéa), de l’huile de palme, de la banane, du haricot et de l’ananas.

Par contre, les produits industriels manufacturés au Cameroun, les produits du cru d’origine animale, végétale et minière ayant subi une ouvraison ou transformés au Cameroun sont exonérés de ce droit de sortie à l’exportation. Les produits locaux tels que la gomme arabique, le riz, l’huile de palme, le piment, la noix de cola, le mil, le sorgho, le poivre, le légume (Eru/okok) sont soumis à un droit de sortie au taux de 5%.

S’agissant du bois, le prélèvement est fixé au taux de 30% de la valeur imposable de chaque essence lorsqu’elle est exportée en grumes. Idem pour les bois déclarés à destination des points francs industriels. A contrario, les bois ouvrés et semi-ouvrés exportés au départ des points francs industriels ne sont pas soumis au prélèvement. 

Le café et le cacao restent soumis au droit de sortie à concurrence de 10% du taux des redevances fixées par voie règlementaire à l’exportation. 

Pour les sociétés pétrolières, gazières et minières ainsi que celles agréées au régime des incitations à l’investissement privé, leurs exportations restent régies par la loi du 18 avril 2013 fixant les incitations à l’investissement privé en République du Cameroun.

 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...