loader

Agriculture : Intrants et équipements à fournir

Les projets inscrits dans le Bip 2018 pour le compte du MINADER, sont à la portée des PME locales.

L’agriculture est l’un des piliers de l’économie du pays, car elle occupe 70% de la population active. Elle participe à la croissance des autres secteurs d’activités. Les opportunités d’affaires pour les entreprises locales dans ce secteur sont nombreuses. L’enveloppe consacrée à l’achat d’intrants et de matériel agricole est importante. Dans le budget d’investissement public (BIP) pour l’année 2018, une part belle a été accordée aux activités du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MINADER) pour accompagner et soutenir les acteurs du monde rural. Qu’il s’agisse de l’acquisition des sachets plastiques pour la National Cocoa Academy, l’acquisition du matériel aratoire, l’achat et la distribution des engrais, des insecticides, des fongicides, des pulvérisateurs, des atomiseurs, des kits complets de protection corporelle, etc, les offres sont à la portée des entreprises locales. 

Ndjiki Mbelleck, promoteur de « Le bon matériel du Paysan », basé à Yaoundé est fin prêt. « Cette année, je vais me consacrer au marché de l’acquisition et de la distribution des outillages et équipements agricoles, des fientes, de l’urée, des semences diverses, du petit outillage agricole », précise-t-il. Dans l’ensemble, ce sont des marchés dont les montants oscillent entre de 3,5 millions et plus de 90 millions de F. 

Lors du lancement officiel en mars dernier de la campagne agricole 2017, dans la ville de Buea, Henri Eyebe Ayissi, ministre de l’Agriculture et du Développement rural avait annoncé la distribution de 5,4 millions de boutures de manioc, trois millions de plants de bananier-plantain, 1000 tonnes de semences de maïs, 725 000 tonnes de semences de riz, ainsi que 500 000 tonnes de semences d’ignames aux producteurs. Ces appuis ont été possibles grâce aux marchés passés l’an dernier. Ici aussi, ils ont donné lieu à des opportunités aux promoteurs d’entreprises locales dans le secteur. Il en sera sans doute de même cette année.  

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...