loader

Infrastructures : Les opérateurs ont l’embarras du choix

De la réhabilitation à l’entretien des routes en passant par la construction des bâtiments, le secte

Dans le cadre de l’exécution du Budget d’investissement public (BIP) 2018, le secteur des infrastructures et de la production s’en tirent avec une belle part de 68,7%. Les infrastructures en particulier représentent à elles seules 67% du budget de l’Etat depuis 2010 selon le directeur général de l’Economie au Minepat, Pr. Isaac Tamba. Pour lui, l’accent mis sur le développement des infrastructures s’inscrit dans la volonté de combler les gaps accusés par le Cameroun durant deux décennies d’ajustement structurel. A ce titre, les chantiers contenus dans le journal des projets ou lancés par l’Agence de régulation des marchés publics (ARMP) en rapport avec les travaux routiers (réhabilitation et entretien des routes surtout communales), l’équipement et la construction des bâtiments ou encore la fourniture des matériaux de construction, constituent des opportunités pour les entreprises locales. Pour ce dernier volet, le promoteur du groupe Le Gravier Sarl, Daniel Dicoum, déclare avoir ciblé les prévisions de réalisation en rapport avec la consommation du béton. « Sans agrégats, point de routes, d’écoles, de lycées, de forages, d’eau, de laboratoires, de ponts… », explique-t-il. Pour être à la hauteur des attentes, Daniel Dicoum évoque l’installation imminente d’un nouveau broyeur à cône HN45 d’une capacité de production des agrégats de 150 tonnes par heure.  

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...