loader

Electrification, accès à l’eau : Le créneau de la sous-traitance

Le Journal des projets 2018 offre aux opérateurs économiques de multiples opportunités à saisir.

La présidence de la République du Cameroun veut se refaire une beauté en 2018. Pour l’année en cours, elle entend moderniser ses équipements électriques et rénover son réseau électrique. Un travail dans les cordes des entreprises locales du secteur de l’électrification. Gaga Slata, ingénieur technicien en électricité estime que « ce travail est à la portée des techniciens locaux, d’autant plus qu’ils exécutent des tâches encore plus complexes dans le cadre de l’électrification en zone rurale notamment ». 

Un secteur qui regorge d’opportunités à la lumière de nombreux projets d’électrification à réaliser au cours de cet exercice budgétaire. Ces projets concernent entre autres l’installation des mini-centrales solaires, la rénovation des réseaux électriques, l’électrification des localités, les raccordements, etc. 

Outre l’exécution des travaux, les PME camerounaises du secteur de l’électricité peuvent aussi exploiter le filon de la fourniture de matériel et de la sous-traitance. Ce dernier aspect a d’ailleurs fait l’objet d’une rencontre en août dernier entre l’Agence de l’électrification rurale (AER) et les PME/PMI du secteur de l’électricité. Cette rencontre dénommée « Journée fournisseur AER », organisée par la Bourse de sous-traitance et de partenariat du Cameroun a permis de mettre en exergue les opportunités en matière de sous-traitance dans le secteur de l’électrification rurale. Les besoins concernent la fourniture des poteaux en bois de bonne qualité pour la construction des réseaux MT/BT, le montage et la vente des kits solaires ainsi que l’exploitation des centrales solaires, etc. De manière globale, le secteur est une mine d’or pour les PME car les données 2017 de l’AER révèlent que seules 3000 localités sont électrifiées sur les 13 000 recensées au Cameroun, soit un taux d’électrification de 23%.

De même, en ce qui concerne l’accès à l’eau, les opérateurs locaux du secteur ont de quoi se frotter les mains en 2018. Le journal des projets prévoit en effet, la construction et l’équipement de nombreux forages à travers le pays ainsi que des travaux d’adduction en eau potable dans plusieurs localités.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...