loader

Le portefeuille clientèle en hausse de 13,87%

Avec plus de 2,8 millions de comptes ouverts en fin 2016, les établissements de microfinance compten

Les établissements de microfinance (EMF) en activité au Cameroun (412) ont enregistré plus de clients dans leurs livres. Selon des données du Conseil national du crédit (CNC), entre janvier et décembre 2016, le nombre de comptes de la clientèle a augmenté de 13,87%. C’est ce qui ressort de l’analyse faite de ce secteur lors de la session ordinaire du CNC tenue en novembre dernier à Yaoundé. Une donnée qui corrobore avec d’autres analyses sur le secteur bancaire et financier qui font état d’une amélioration du poids de la microfinance en 2016. 

Si le communiqué final sanctionnant les travaux du CNC ne donnent pas les valeurs absolues, le Rapport sur la situation et les perspectives économiques, sociales et financières de la Nation (REF) pour l’exercice 2017, parle de 2 863 694 comptes ouverts auprès des EMF à fin 2016. C’est plus que ceux ouverts auprès des banques commerciales qui s’élèvent à 2 539 629 comptes à fin septembre 2017, selon les récentes statistiques du CNC.

Autres statistiques concernant les EMF, c’est l’augmentation des dépôts de la clientèle de 4,65%. Ils s’établissent à 611,2 milliards de F. Les EMF de 2e catégorie occupent la première position avec 58,5% des parts de marché, suivis de ceux de première catégorie (41,5%). Les crédits accordés ont eux aussi subi une hausse, de 6,49%. Ils sont passés de 423,8 milliards en 2015 à 451,3 milliards en 2016. Les résultats d’une enquête sur la tarification des services des EMF organisée par le CNC en 2016 ont révélé que les taux effectifs global (TEG) moyens oscillent entre 21 et 31%. Des pourcentages largement au-dessus de ceux pratiqués par les banques où ces mêmes taux varient de 5 à 16% selon la catégorie de clients. Le volume des créances en souffrance des EMF a augmenté de 5,8%. Elles ont augmenté de 91,8 milliards de F en 2015 à 97,2 milliards de F en 2016 et constituent 21,5% du portefeuille des crédits des EMF. 

S’agissant du secteur de la microfinance au Cameroun, le CNC a relevé la faiblesse du système d’information de la plupart des établissements. Raison pour laquelle le Conseil a engagé la mise en place d’une application qui permettra de calculer les TEG des prêts accordés et de les télé-déclarer au secrétariat général du CNC. L’application en question a été développée par une entreprise camerounaise à l’issue d’un appel d’offres national. Une phase pilote est actuellement en cours. Une fois terminée, l’application sera déployée auprès de tous les établissements assujettis au cours des prochains mois, apprend-on du CNC. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...