loader

Le chiffre d’affaires en augmentation en 2016

Les primes émises s’élèvent à 185 milliards de F contre 182 milliards en 2015. Néanmoins, le taux de

Au cours de l’année 2016, les voyants du marché camerounais des assurances étaient au vert. D’après le rapport annuel 2016 dudit marché rendu public récemment par le ministère des Finances, le chiffre d’affaires, c’est-à-dire les primes émises nettes d’annulation (primes originales déduites des remboursements de primes aux assurés), réalisé par les compagnies d’assurance est de 185,41 milliards de F, contre 182,20 milliards de F en 2015. Soit une hausse de 3,21 milliards de F. Même si le rapport reconnaît que « le taux de croissance enregistré (1,76%) est en net recul de 10,95 points par rapport à celui observé en 2015 (12,71%) ». Ces chiffres ont été réalisés par 26 compagnies d’assurance, dont 16 opérant dans la branche non-vie ou «dommages» et 10 dans la branche « vie et capitalisation ». 

Les primes d’assurance ou montants payés par les souscripteurs dans les sociétés IARD (Incendie, accident et risques divers) sont passés de 130,7 milliards en 2015 à 131,1 milliards de F en 2016. La branche non-vie représente 70,70% des parts de marché, détenues en majorité par Axa, Saar, Activa et Allianz. Pour ce qui est des primes de la branche vie, elles sont de 54,33 milliards en 2016 contre 51,55 milliards de F l’année antérieure. Soit 29,30% des parts de marché prioritairement détenues par Allianz Vie et Beneficial Life. En termes de résultats, les opérations d’assurance, toutes branches confondues, ont augmenté de 9,28%. Elles sont passées d’un résultat technique brut de 20,50 milliards en 2015 à 22,41 milliards de F en 2016. Un résultat qui contraste cependant avec la réalité sur le terrain, car d’après le rapport annuel, le taux de pénétration de l’assurance a baissé, passant de 1,08% à 0,97%.

Quant aux sinistres réglés, le montant correspondant se chiffre à 76,29 milliards contre 71,46 milliards de F en 2015. L’augmentation de 6,75% est tirée par la branche vie et capitalisation. La charge de sinistre en revanche a baissé de 0,80%, passant de 95,25 milliards à 94,49 milliards de F. Les produits financiers nets issus des placements (le fait de fructifier l’argent des assurés pour espérer en faire des bénéfices) sont passés de 8,71 milliards de F en 2015 à 9,81 milliards de F en 2016. Soit une hausse de 12,54% tirée par la branche dommage réalisant une augmentation de 20,71%. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...