loader

Est : 28 milliards de F pour 454 projets

Lom Pangar, le massif forestier de Ngoyla-Mintom et l’amélioration de la couverture sanitaire crista

Parmi les 454 projets retenus dans le BIP 2018 de la région de l’Est, le projet Lom Pangar va bénéficier d’une bouffée d’oxygène. Une somme de 8,5 milliards de F a été affectée à la composante 2 du projet portant sur la construction d’un barrage réservoir. Le cahier de charges prévoit l’usine de pied, la ligne de transport et l’électrification rurale. Neuf milliards de F sont également prévus pour le Projet de renforcement et d’extension des réseaux électriques de transport et de distribution (PRERETD). La route Mbama-Messamena se voit doter de 2,5 milliards de F pour son bitumage. L’environnement n’est pas en reste. 50 millions de F sont dédiés au projet de conservation et d’utilisation durable des ressources forestières du massif forestier de Ngoyla-Mintom. Dans le domaine de la santé, trois centres de santé intégré seront construits dans les localités de Messague à Messamena, d’Atsieck dans la Kadey et à Doumba-Bello dans le Lom-et-Djerem. Pour un montant de 150 millions de F. 696 millions de F sont réservés à la maîtrise d’œuvre et aux travaux de construction de l’hôpital de district de Garoua-Boulaï. L’enveloppe réservée à l’Est est de 28,3 milliards de F (28 349 780 000 F).

 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...