loader

Littoral : La fluidité du trafic à Douala préoccupe

Les opérations d’assainissement sont en cours pour offrir un meilleur visage à la ville.

En 2018, la région du Littoral a bénéficié des crédits de paiement de l’ordre de 93,5 milliards (93 533 926 000 F) pour les projets d’investissement public. La ville de Douala en particulier va continuer de vibrer au rythme des chantiers de voirie et d’infrastructures sportives. Le projet de construction du 2e pont sur le Wouri va connaître sa vitesse de croisière avec un montant de 16,4 milliards environ pour la construction et l’aménagement complémentaire de l’infrastructure. L’aménagement des entrées est et ouest de Douala va coûter 5,5 milliards et 5 milliards de F respectivement. Une somme de quatre milliards est prévue pour le projet d’assainissement pluvial de Douala. CAN 2019 oblige, le chantier du complexe sportif de Japoma va bénéficier de 20 milliards de F. Six milliards seront dédiés aux stades annexes 1 et 2 dudit complexe. Tandis que le stade Mbappe Lepe va être réhabilité à hauteur de trois milliards de F. 552 projets ont été retenus dans le Littoral cette année. En termes de répartition par départements, le Wouri vient en tête avec 83 638 574 000 F, devant la Sanaga Maritime (4 720 903 000 F), le Moungo (3 218 205 000 F) et le Nkam (1 956 244 000 F).  

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...