loader

Nord : Parfum de CAN à l’horizon

Tout est mis en œuvre afin que Garoua soit prête pour la grand-messe du football africain en 2019.

Retenue comme l’une des régions devant abriter la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019, la région du Nord bénéficie d’une attention particulière en 2018. Les infrastructures sportives en particulier vont connaître une cure de jouvence. A ce titre, 10 milliards de F ont été affectés à la réhabilitation du stade Omnisports Roumde Adja de Garoua. La réhabilitation du stade de Poumpoumré quant à elle va coûter trois milliards de F. Les terrains d’entrainement ne sont pas en reste. Neuf milliards de F sont prévus pour la réhabilitation des terrains d’entraînement du centre de formation Coton Sport Academy, du Cenajes de Garoua et du stade annexe de Roumde Adja. A raison de trois milliards de F pour chaque activité. Il est également prévu le projet d’électrification rurale de 22 villages du Nord, à hauteur de plus de 1,5 milliards de F. En rappel, l’enveloppe globale du Nord est de plus de 38 milliards de F (38 328 569 000 F). Le département de la Benoué se taille la part du lion avec 35,561 milliards de F, suivi du Mayo Rey (1 234 133 000 F), du Mayo Louti (817 546 000 F) et du Faro (715 200 000 F). 500 projets ont été retenus dans le journal des projets 2018.   

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...