loader

Fluctuation : 2011, le début de la chute

Le retour de Supermont a occasionné des baisses de prix, un rachat et même des sorties pour ceux qui

L’on peut remonter jusqu’à 2011, peu après le retour de « Supermont » sur le marché, la dynamique de chute relative du prix de l’eau minérale sur le marché camerounais. En se situant plus bas, 350 F, que « Tangui » alors à 400 F, pour la bouteille d’un litre et demi, Source du pays bousculait la boisson la plus présente sur le marché alors contrôlé en grande partie par la Société des eaux minérales du Cameroun (SEMC). Les autres concurrents comme « Semme » occupant la portion congrue avant de quitter progressivement le marché où on ne la trouve plus.

« Supermont » pour étoffer son offre qui fait baisser considérablement les prix a aussi introduit les conditionnements plus grands qui ont davantage marqué la chute : 1350 F, les dix litres ou la moitié à 750 F. Ce qui ramenait le prix du litre dans les emballages plus importants à 135 F le litre ! L’offensive de « Supermont » lui avait permis de se faire reconnaître à nouveau. Sur les flots, « Tangui » trônait déjà. Tant et si bien qu’un distributeur de produits pétroliers s’était mêlé incidemment à la bataille en 2011, en refusant, durant quelques semaines, de distribuer « Supermont » et « Semme » dans la chaîne de boutiques de ses stations-service. 

Même l’irruption de « Ô Pur » (du groupe Nabco, racheté par Source du pays) n’a pas changé la donne entre les deux principaux concurrents. « Tangui », qui tient à se distinguer comme produit de qualité (premium) propose un prix public conseillé de 350 F le litre et demi. La SEMC parie alors sur l’exigence d’une clientèle qui recherche le meilleur. Mais, pour ne pas abandonner un terrain sur lequel elle a perdu 60% du marché, elle a contrattaqué en septembre de l’an dernier avec « Vitale » pour se placer face à son concurrent « Supermont » : 1300 F le pack de six bouteilles. Une adaptation que le groupe propriétaire de SEMC pose comme un défi, car il veut reprendre les parts perdues. Rien n’est plus incertain, Supermont se retrouvant dans certains supermarchés à 300 F (1,5 l) et même à 1100 F les dix litres.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...