loader

Année 2018

Nécessité d’introductions nouvelles sur le marché

Les actions sont la classe d’actifs qui affiche les meilleures performances, surtout sur le long terme. Ces performances sont adossées sur leur volatilité. Les investisseurs doivent alors se préparer à conserver le plus longtemps possible les actions. Le marché se comporte à long terme comme une balance qui s’équilibre à la lumière des fondamentaux de l’entreprise. Cependant, l’activité du marché doit être capable de mobiliser suffisamment d’ordres permettant de porter la volatilité des cours. Les premières séances de 2018 connaissent une activité absente depuis plusieurs mois déjà, marquée à la fois par la reprise à la hausse de SAFACAM +0,003% et SOCAPALM +2,593% d’une part et d’autre part, par un retour des transactions sur le compartiment dont 400 valeurs échangées sur une offre modérée. En attendant les rapports d’activité 2017 des entreprises, il est prudent de penser que ceci pourrait présager de ce que sera le marché en 2018, à la suite d’une longue période de consolidation observée en 2016 et 2017. Le compartiment obligataire voit le retrait de la cotation du titre BDEAC 2010-2017. Ce dernier étant arrivé à échéance par le remboursement total ainsi que le versement du dernier coupon, portant à trois le nombre de sorties de titre déjà enregistrées dans ce compartiment. Dans l’ensemble, une véritable animation du marché ne sera effective qu’avec la concrétisation de nouvelles introductions d’actions ou entrée de titres publics.

 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...