loader

Ngaoundéré II : 518 millions pour quatre secteurs prioritaires

Ce budget va permettre à l’exécutif communal de conduire les activités de développement au courant d

Comme c’était le cas pendant les précédentes années, la commune de Ngaoundéré II fixe ses objectifs sur les projets sociaux de base. Elle entend ainsi poursuivre la réalisation de ses projets prioritaires de l’année 2018. Pour ce nouvel exercice, la session budgétaire de cette commune tenue le 28 novembre dernier a adopté le budget de cette commune à la somme de 518 575 000 F. Il est légèrement en baisse, mais cible quatre secteurs clés. Il s’agit des secteurs de l’éducation, de l’eau et énergie, des infrastructures routières et de l’environnement. Le choix de ces secteurs sociaux de base par cette municipalité de plus de 115 000 habitants s’explique par la difficulté d’accès aux soins de santé de qualité par ses populations, l’enclavement des localités et zones de production, la faible extension du réseau de la CDE et du réseau électrique, l’insécurité foncière et l’exploitation abusive de la forêt entre autres. 

Toutefois, la commune de Ngaoundéré II apparait comme figure de proue parmi les communes les plus développées de la région de l’Adamaoua. Elle abrite la gare ferroviaire, l’aéroport, la zone industrielle, de grands commerces et établissements de tourisme. Avec ces acquis, la municipalité compte maximiser ses ressources propres. Elle bénéficie également de la confiance des partenaires au développement à travers les financements de plusieurs projets d’envergure. Dans les jours à venir vont débuter la construction d’une route reliant la zone de Gadamabanga au reste de la ville et la construction des logements sociaux. D’où l’intérêt porté aux projets sociaux de base.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...