loader

Production de l’or : 255kg rétrocédés à l’Etat en 2017

C’est ce que révèle le rapport d’activités 2017 du CAPAM présenté le 8 janvier dernier lors de la se

Au 29 décembre 2017, le Cadre d’appui et de promotion de l’artisanat minier (CAPAM) a canalisé 16kg d’or fondu. 16 460,69 grammes précisément. La révélation a été faite le 8 janvier dernier par le ministre des Mines, de l’Industrie et de Développement technologique, Ernest Gwaboubou, lors de la session ordinaire du comité de pilotage du CAPAM. La répartition par régions révèle la montée en puissance de l’Est avec 11 330,68g, suivi de l’Adamaoua (2603,90g), du Nord (1653,36g), du Sud (833,39g) et du Centre (39,36g). Par ailleurs, la production d’or enregistrée auprès des sociétés de l’artisanat minier peu mécanisée au 30 novembre 2017 s’élève à 665,5kg. Toutes choses qui ont permis au CAPAM de rétrocéder 255kg d’or (255 008,31g) au ministère des Finances l’année dernière. 

D’après le coordonnateur du CAPAM, Victor Aristide Mimbang, les prévisions intègrent la canalisation d’environ 40kg d’or dans les circuits formels de l’Etat, l’élargissement de l’assiette fiscale de 20% pour la taxe à l’extraction et un meilleur contrôle de la fermeture et de la remise en l’état des sites miniers. « Le CAPAM est là pour assurer la structuration, l’organisation, la formalisation de l’artisanat minier, c’est-à-dire organiser les artisans en des groupes socio-professionnels notamment les coopératives », a-t-il précisé. L’accent sera également mis sur la collecte de la taxe à l’exploitation du sable qui échappe pour le moment au contrôle de l’Etat. « Nous allons structurer les artisans du secteur du sable, contrôler les sociétés qui font dans l’artisanat minier peu mécanisé du sable et contribuer davantage à l’élargissement de l’assiette fiscale à travers un meilleur contrôle de la production pour un bon rendement sur la taxe à l’extraction », justifie Victor Aristide Mimbang.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire