loader

PĂ©trole

L’embellie se poursuivra en 2018

L’or noir sort peu à peu de son marasme. La Banque mondiale (BM) affiche son optimisme quant à la poursuite de la hausse du prix du baril de brut. Dans sa dernière édition du Commodity Markets Outlook, l’institution financière prévoit une hausse des prix des matières premières énergétiques en 2018, notamment celui du pétrole, dont le baril devra atteindre la barre des 56 dollars, environ 30 490 F, contre 53 dollars (28 858,04 F) pour l’année qui vient de s’achever. Cette prévision de hausse de 4% en 2018 serait tributaire de la politique des quotas décidée par les pays membre de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et de l’augmentation constante de la demande, souligne la BM. Mais, elle pourrait être compromise si les Etats-Unis augmentent leur production d’huile de schiste ou si les pays producteurs-hors-Opep en faisaient autant, souligne, pour sa part, l’Agence internationale de l’énergie (AIE). 

Pour l’AIE, l’offre et la demande mondiales de pétrole devraient globalement s’équilibrer en 2018. En effet, l’augmentation de la demande contribue à épuiser les stocks et à compenser la hausse de la production. Au Cameroun, la production de brut s’est établie à 23,41 millions de barils au 31 octobre 2017 pour 13,913 millions de barils vendus, soit une baisse de 17,23% par rapport à 2016, selon la Société nationale des hydrocarbures (SNH). Pour son exercice 2017, la SNH a reversé un peu plus de 264 milliards de F au Trésor public, grâce notamment à une légère embellie des cours du pétrole.

 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire