loader

Abong-Mbang : 609 millions de F pour des projets socio-économiques

65% de ces ressources seront produites par la commune, grâce aux projets générateurs de revenus qu’e

609 millions de F. C’est le montant de l’enveloppe de la commune d’Abong-Mbang, chef-lieu du Haut-Nyong, pour cette année 2018. Une somme qui va théoriquement lui permettre de fonctionner, mais surtout d’investir dans des projets socio-économiques. Ces prévisions ont été votées le 24 novembre dernier. L’originalité de l’enveloppe repose sur le fait que 65% environ seront générés par la commune elle-même. Une sorte d’autonomie financière, garantie notamment par les projets générateurs de revenus et d’emplois, que le conseil va lancer au début de cette année. Le Programme national du développement participatif (PNDP) viendra certes appuyer cette commune en finançant des projets comme la construction du parc automobile. Mais selon le chef de l’exécutif, Charmant Oyal, l’heure n’est plus à la navigation à vue, en insérant des fonds dans le budget et dont l’optimisation connaît des fortunes diverses à la fin de l’année.

Au cours des prochains mois, le cap sera mis sur les fonds propres. Priorité sera faite à la construction du parc automobile, déjà identifié à l’entrée - ou à la sortie, c’est selon - de la ville; la laverie municipale, des toilettes publiques payantes. Le conseil municipal mise aussi sur la forêt communale, acquise depuis un certain temps et qui n’attend plus que sa valorisation. « Nous souhaitons vivement lancer le plutôt possible tous ces projets aux premiers mois de l’année 2018 pour tenir notre feuille de route et continuer à exécuter les projets au bénéfice de nos populations », a expliqué le maire Oyal. 

 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...