loader

Douala I : Un milliard de F pour l’équipement et l’investissement

Les fonds vont permettre notamment d’achever les travaux de l’hôtel de Ville et quelques équipements

La commune de Douala I vient de voter son budget pour cet exercice : 2,497 milliards de francs dont un milliard pour l’équipement et l’investissement. A l’hôtel de Ville provisoire à Bonanjo, l’on souligne que les prévisions actuelles se font dans un environnement économique « difficile ». Elles sont donc pour l’essentiel « une reconduction de la quasi-totalité des projections en recettes et dépenses » de la précédente loi de finances locale. A travers l’exécution de ce budget, l’arrondissement de Douala I devra dès lors, en 2018, bénéficier de l’achèvement de réalisations entamées depuis plusieurs exercices. 

En tête de liste de la huitaine de projets et programmes, la commune historique a inscrit les travaux de finition de l’hôtel de Ville qui est bâti sur le boulevard Leclerc. En principe, ils devraient être terminés en mars. De sorte qu’un mois plus tard, le personnel et l’exécutif sortant pour les quelques mois qui lui restent à gérer avant les élections, soient logés à cette nouvelle enseigne. Pointant la courette envahie par des dizaines d’usagers, un des responsables communaux explique combien le bâtiment nouveau va améliorer les conditions de ce service public. 

A Essengue, un quartier près du Wouri, esseulé et démuni en comparaison avec les traditionnels Bonanjo, Akwa et au populaire Deido, la commune a entrepris de construire une école maternelle. Sans précision statistique, Douala I note à ce sujet que la démographie galopante de la population en âge scolaire commande cette politique de l’éducation.  L’école devra donc être disponible pour la rentrée 2018. Tout comme la case sociale de Grand-Moulin, à New-Deido. Destinée aux assemblées de quartier, où l’on discute de la vie en commun et des besoins du quartier, cette maison collective peut aussi servir aux manifestations festives communes dans cette partie de Deido relativement cosmopolite.

Douala I a aussi prévu d’acheter des véhicules de service. Un pick-up et deux berlines. L’utilitaire servira naturellement aux sorties des services techniques sur les terrains d’activité de la commune. Tandis que les voitures de tourisme sont davantage destinées au déplacement du personnel dans les courses professionnelles ou les voyages des maires entre les cinq espaces dédiés à la célébration des mariages à Douala I.

 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...