loader

Soldes et promotions : Les commerces cassent les prix

Les réductions proposées dans les grandes surfaces et par certaines entreprises vont parfois jusqu’à

Au terme d’une année marquée par une légère contraction de notre économie, il était bon de faire le tour des rayons pour observer et s’assurer que les acteurs du commerce sont en phase avec la conjoncture actuelle. Pour observer la tendance des prix des produits de consommation en ayant à l’esprit l’engagement des pouvoirs publics à maîtriser l’inflation dans le dessein de permettre au plus grand nombre de passer des fêtes propices. Et à l’observation, les prix sont plutôt généralement convenables. Cerise sur le gâteau : la période des fêtes de fin d’année coïncide avec les soldes et promotions pendant lesquelles les commerces cassent les prix. Si certains promoteurs ont pris de l’avance en s’y lançant un peu plus tôt, au mois de novembre, la majorité des grandes surfaces et entreprises ont attendu le mois de décembre pour le faire. En tout cas, cette période qui rime avec la grande consommation est ainsi mise à profit pour vider les stocks ou écouler le maximum d’articles. Certains l’ont baptisé « Opération de vide grenier ». Chaque promoteur y va d’ailleurs de son approche, de sa touche personnelle. Si les uns proposent des réductions de 20, 30, 50%, voire plus. Il y en a qui vont un peu plus loin, en accordant aux clients une réduction de 90% de prix des produits. 

Tous les responsables commerciaux et marketing sont mis à contribution pour proposer les meilleures offres de vente possibles. Si l’opération est parfois un bon coup pour certains, il n’en demeure pas moins que certains n’y trouvent pas toujours leur compte. Soit parce qu’ils n’ont pas su capitaliser ces moments festifs. Soit parce que les clients boudent tout simplement les articles proposés. D’aucuns estimant que les articles vendus en promotion ne seraient pas toujours de bonne qualité. Pourtant, la gamme de biens, produits et articles proposés en solde ou en promotion est variée : produits de grande consommation tels que le riz, appareils électroménagers, téléphones portables, cosmétiques, jouets, alcools, vêtements, vins… Dans certains supermarchés et hypermarchés de Douala et Yaoundé, les réductions sont d’ailleurs portées sur chaque article. Au point que le client sait ce qu’il gagne lorsqu’il achète un bien, un produit, ou sollicite un service. Les habitués prennent tout leur temps pour chercher les produits et biens, bon marché.  

Cette pratique, bien encadrée par les textes, n’est pas nouvelle. Depuis des décennies, les commerçants ont compris que les consommateurs ont tendance à faire des grandes dépenses pendant le mois de décembre. Et c’est bien cette tendance qui est mise à profit par les vendeurs, revendeurs, commerçants, et autres producteurs. Si les entreprises misent sur cette période des fêtes de fin d’année pour vendre plus et fidéliser leurs clientèles, il n’en demeure pas moins que les résultats ne tiennent pas toujours la promesse des fleurs. Ce qui explique le fait que certains promoteurs hésitent ou refusent carrément de se mettre à cette pratique. Par crainte de nourrir des préjugés sur les articles ou produits qu’ils vendent. A contrario, les clients futés exploitent à fond cette période pour se ravitailler pour toute l’année. Pour les petites bourses, c’est une aubaine à ne pas louper. Il y en a qui n’attendent que cette période pour faire leurs achats. Ceux-là soutiennent que l’on peut tomber sur des produits de bonne qualité, à bon prix. Et qu’il ne s’agit pas d’une simple opération de charme pour vider les magasins d’articles défraichis. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...