loader

Le coût du crédit a baissé

Constatée par le Conseil national du crédit, cette réduction qui concerne la période comprise entre

Les membres du Conseil national du crédit (CNC) se sont réuni en session ordinaire le 23 novembre dernier à Yaoundé. Le communiqué final publié à l’issue de leurs travaux contient une information qui devrait réjouir les clients des établissements de crédit. En effet, après l’analyse du taux effectif global, TEG (taux d’intérêt destiné à représenter le coût réel d’un crédit à la consommation), le CNC souligne qu’entre 2015 et 2016, « le coût du crédit accordé par les banques a légèrement baissé pour toutes les catégories de clientèle, et que cette tendance baissière s’est poursuivie au premier semestre 2017 ». 

Pour les crédits accordés aux particuliers, le TEG est passé de 14,53% en 2015 à 13,65% l’année dernière. Une baisse (0,88 point) imputable selon le CNC, aux crédits à la consommation autres que le découvert. Les coûts des découverts, des crédits à long terme et des crédits immobiliers ont connu en même temps des augmentations significatives. En dépit de la baisse soulignée, le CNC note que les prêts accordés aux particuliers restent les plus onéreux du marché bancaire. 

S’agissant des petites et moyennes entreprises (PME), la baisse du TEG est de l’ordre de 1,32 point. Il est passé de 11,87% en 2015 à 10,55% en 2016. Une régression attribuée à la baisse des coûts des crédits de trésorerie, des découverts et des crédits à moyen terme. Par contre, le coût du crédit-bail est en hausse de 0,71 point. Le coût des prêts accordés aux grandes entreprises a également diminué sur la même période. De 5,82% à 5,51%. Pour cette catégorie de clientèle, le coût des crédits à long terme a plutôt augmenté en 2016 à 7,76% contre 6,05% en 2015. 

Pour les personnes morales autres que les PME et les grandes entreprises, le coût du crédit a aussi baissé, passant de 9,60% à 9,43%. Quant aux administrations publiques et collectivités territoriales, le TEG moyen de leurs crédits a diminué de 1,58 point. L’analyse de ces différents tarifs montre que les grandes entreprises sont celles qui bénéficient des taux les plus bas sur le marché bancaire, contrairement aux PME et aux particuliers. Ceci en raison de la prime de risque assez faible dont jouit ces grandes entreprises. 

Les secteurs de la pêche, la pisciculture, l’aquaculture, la production et la distribution de l’électricité, le gaz et l’eau, le commerce, la réparation des véhicules automobiles et d’articles domestiques sont ceux qui bénéficient des crédits les moins chers. 

Dans les établissements de microfinance, les TEG moyens des crédits oscillent entre 21 et 31% selon les résultats de l’enquête sur la tarification des services des MF organisée par le CNC en 2016. 

 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire