loader

Nord : 310 millions F pour préserver le climat

Les communes de Pitoa et de Lagdo bénéficiaires de ces ressources, devront mener des activités de re

Après la validation des documents descriptifs du projet Redd+ par les parties prenantes, notamment le Programme national de développement participatif et les communes de Pitoa et Lagdo les 20 avril et 17 août 2017, place au lancement proprement dit du projet de Réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation (REDD+). La semaine dernière, les deux communes ont procédé aux séminaires d’imprégnation afin d’informer les bénéficiaires directs et indirects ainsi que les autorités administratives et les sectorielles des activités à mener. En ce qui concerne la commune de Lagdo, située dans le département de la Bénoué, le projet concerne la conservation du massif forestier de Ouro-Doukoudjé et le reboisement des berges Ouest du Lac artificiel de Lagdo. La zone du projet couvre les localités de Mbengui, Laïndé Lagdo, Ouro Doukoudjé, Gounougou, Doka, Col Est, Djippordé, entre autres. Le coût estimé du projet est de 140 millions de F.

Du côté de Pitoa, toujours dans le département de la Bénoué, l’enveloppe pour le financement du même projet s’élève à plus de 170 millions de F. Une aubaine pour cette commune qui vient d’ailleurs de se hisser au premier plan régional dans le domaine des réalisations. Selon le coordonnateur régional du PNDP-Nord, le Dr Ousmaila Mohamadou, l’objectif du projet consiste à atténuer les effets négatifs des changements climatiques et d’améliorer les conditions de vie des populations. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...