loader

Sud : 216 pointes d’ivoire saisies

C’était au cours d’une opération menée par des éco-gardes le 11 décembre dernier entre les villes de

Les éco-gardes de la réserve de biosphère du Dja ont saisi le 11 décembre dernier 216 pointes d’ivoire et 81 queues d’éléphant. La saisie a été opérée entre les villes de Mintom et Djoum, zone considérée comme un point de transit pour le trafic d’ivoire et d’armes dans la sous-région Afrique centrale. Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), Bureau Afrique centrale, le stock saisi est l’équivalent d’au moins 108 pachydermes. Il porte à au moins 600 le nombre de défenses d’éléphants saisies cette année, la majorité d’entre elles venant du sud-est du pays. Cette saisie, ajoute WWF, est l’une des plus grandes menées par les éco-gardes en 2017.

Le 10 novembre dernier, la police avait déjà saisi 158 pointes d’ivoire, 26 sacs d’écailles de pangolin pesant 1050 kg et 124 têtes de perroquet gris d’Afrique entre les mains de trois trafiquants présumés à Douala. En mars dernier, les douaniers ont interpelé deux trafiquants présumés à Bertoua, dans la région de l’Est, en possession de 159 défenses en ivoire. Les trois trafiquants ont été condamnés à cinq mois d’emprisonnement et à une amende de 500 000 dollars, soit près de 278 millions de F. 

« Le WWF félicite les responsables de la faune pour cette saisie. Le gouvernement camerounais doit néanmoins durcir la lutte contre la criminalité faunique afin de sauver les derniers éléphants. L’Afrique centrale, en particulier le Cameroun, perd sa population d’éléphants à un rythme alarmant et cela nécessite des actions urgentes », précise Alain Bernard Ononino, coordonnateur WWF Bureau Afrique centrale du Programme de lutte contre la criminalité faunique. D’après les inventaires fauniques réalisés entre 2014 et 2016 par le WWF dans quatre pays d’Afrique centrale (Cameroun, Congo, RCA et Gabon), les populations d’éléphants de forêt ont connu une baisse d’environ 66% entre 2008 et 2016 sur une superficie de près de six millions d’hectares.

 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...