loader

Proximité : MTN dans les quartiers

Durant les trois derniers mois de l’année, l’opérateur de téléphonie mobile a délocalisé ses boutiqu

« Même pas 25 F de crédit ! » Le ton est à la plaisanterie et traduit la satisfaction de Serge Gabriel, un des abonnés MTN qui vient de bénéficier de la délocalisation des services de cette compagnie dans son quartier. Il taquine la jeune dame affectée là et réclame une petite récompense en plus de la puce électronique qui vient de lui être remise, pour reconduire un de ses multiples numéros. Au carrefour Tonnerre, dans le très populaire Bépanda à Douala, la scène est inhabituelle et plaît à ce visiteur : « ça fait plusieurs mois que j’ai perdu mon téléphone et je ne trouvais pas du temps pour aller à Akwa pour obtenir une nouvelle puce et réactiver une autre qui a été bloquée alors que j’ai 12 250 F dans mon compte mobile money ».

Depuis octobre dernier, « MTN s’est donnée pour objectif de renforcer la proximité avec ses millions d’abonnés au Cameroun », explique-t-on au siège de l’entreprise. Une réponse à une demande populaire quand on mesure l’encombrement des boutiques traditionnelles où elle vend ses services. Dans ses agences mobiles, on trouve aussi bien les cartes Sim, que le service de reconduction des numéros ou d’identification. L’ouverture et l’activation des comptes Mobile Money aussi. Comme à Akwa, l’on peut aussi découvrir les ventes promotionnelles de smartphones et d’enthousiastes commerciaux qui vous convainquent d’activer l’un des plans tarifaires : MTN Wanda, MTN Yamo, etc.

Avant de quitter Bépanda au bout d’une semaine de présence, comme à Logbessou peu avant, MTN offrira peut-être un concert de musiques où jeunes talents et vieilles pousses appréciées donneront de la voix. Le déploiement cible en fait « pour l’instant » les principaux quartiers de sept villes : Yaoundé, Bafoussam, Bamenda, Buea, Douala, Garoua et Ngaoundéré. En réaction, comme Serge Gabriel, « le public est vraiment satisfait dans toutes les localités et quartiers où nous sommes déjà passés », assure un des agents commis à la tâche.

Les sorties de MTN dans les quartiers se poursuivent jusqu’à la fin décembre. Et l’évaluation continuelle de l’activité dira alors si les quartiers qui n’ont pas vu MTN chez eux, pourront à leur tour « économiser l’argent du taxi » en tirant bénéfice de la délocalisation.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...