loader

Riz : Comme en période normale

La denrée semble échapper à la logique inflationniste des périodes de fêtes de fin d’année et de Nou

Pas besoin de demander le prix du kilogramme de riz au marché Central de Yaoundé. Sur les différents étals, en fonction de la qualité et de la variété de riz, une petite tablette indique le montant à débourser. Pour un kilogramme de riz, il faut dépenser en moyenne 400 F. Malgré la période actuelle marquée par de forts achats et une tendance à la hausse des prix, le riz est une exception. Les prix de cette denrée sont relativement stables. Il y a même la possibilité de marchander. De manière globale, les prix affichés d’un sac de 50 Kg de riz varient entre 16 000 et 23 000 F. Le sac de 25 Kg, quant à lui, est disponible à partir de 9 000 F. Cependant, tous ces prix sont négociables et susceptibles d’être revus à la baisse.

Comment comprendre que le riz échappe à la logique inflationniste des périodes de fêtes de fin d’année ? Selon un commerçant au marché Central de Yaoundé, la denrée ne fait pas courir en ce moment : « le riz n’est pas considéré comme une denrée de luxe, même s’il figure dans les menus des fêtes. C’est l’aliment de tous les jours et parfois celui qu’on aimerait voir le moins sur sa table en cette période », souligne-t-il. Notre interlocuteur poursuit en disant que les clients qui achètent le riz en cette période, le font en prévision des moments difficiles de janvier. Mais, il faut souligner que la denrée est disponible sur tous les étals. Cette disponibilité et cette stabilité des prix du riz sur le marché local découlent de la mise sur pied d’un plan stratégique du gouvernement pour limiter la spéculation et assurer l’offre en produits de grande consommation (dont le riz) sur les marchés locaux en cette fin d’année.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire