loader

Café

L’estimation de production revue à la hausse en 2018

Le 13 décembre dernier, le cours de l’arabica est remonté pour la première fois en huit sessions consécutives. Rien ne laissait présager cette hausse puisque la veille, les cours se situaient à leur niveau le plus bas depuis plus de cinq mois. Ainsi, la livre d’arabica a-t-elle terminé sur le marché de New York à 1,2 dollars (667 Fcfa), mais la tonne de robusta a clôturé à 1740 dollars (967 000 Fcfa) contre 1750 dollars (973 000 F), il y a une semaine. Pour l’instant, les prix des deux cafés sont sous pression dans l’attente de bonnes récoltes chez leurs plus grands producteurs que sont le Vietnam pour le robusta et le Brésil pour l’arabica. Le département américain de l’agriculture (USDA) a révisé à la hausse la récolte caféière du Vietnam pour 2017/2018 à 29,9 Ms contre 28,6 Ms estimé précédemment. Au Cameroun, l’Union centrale des sociétés coopératives agricoles de l’Ouest (Uccao) subit une demande pressante de l’international pour son café plusieurs fois primé à l’extérieur. Un plan d’urgence a été lancé pour redynamiser la filière dont la production commercialisée a baissé de 27% lors de la campagne caféière 2014/2015 pour se situer à 23 865 tonnes.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...