loader

Sud : Des acteurs de la filière halieutique formés

Près de 50 personnels du Projet de promotion de l’entrepreneuriat aquacole ont suivi une formation à

Seulement 200 000 tonnes de poisson sont annuellement disponibles au Cameroun, sur les 400 000 attendues en termes de besoins. Un gap qui doit être comblé. Et pour y parvenir, un encadrement des acteurs de la production halieutique s’avère nécessaire. C’est l’une des raisons qui explique la tenue récente à Ebolowa, d’un atelier de formation du personnel du Projet de promotion de l’entreprenariat aquacole (PPEA) logé au ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia). L’objectif de cette rencontre, comme l’a précisé le gouverneur Félix Nguélé Nguélé, qui a présidé les travaux, était de renforcer les capacités de ce personnel d’encadrement, en le dotant de compétences nécessaires pour la promotion des nouvelles technologies aquacoles, notamment la construction des infrastructures, la gestion des écloseries et la qualité d’eau, l’alimentation du poisson, ainsi que la gestion économique des entreprises aquacoles.

Selon Divine Ngala Tombuh, coordonnateur national PPEA, le projet, né de la coopération entre le gouvernement camerounais et le Fonds international de développement agricole (Fida), a pour ambition de promouvoir des entreprises aquacoles économiquement rentables et créatrices d’emplois au Cameroun. Aussi, le projet envisage-t-il la mise sur pied de 300 entreprises aquacoles, dont 30% seront gérées par des femmes et 50% par les jeunes, pour générer environ 1500 emplois.

La région du Sud fait partie des trois régions, avec le Littoral et le Centre, sélectionnées pour une phase pilote. Celle-ci a déjà permis de former 50 producteurs locaux cette année. De plus, le projet les accompagne actuellement dans la création de leurs entreprises et la recherche de financements pour mieux asseoir leurs activités.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire