loader

Ngaoundéré déjà parée

A l’occasion des fêtes de fin d’année, les autorités locales s’organisent pour offrir aux population

Depuis quelques semaines, le chef-lieu de la région de l’Adamaoua est entré de plain-pied dans la mouvance des fêtes de fin d’année. Aux festivals se succèdent les foires. Lundi dernier, la « Caverne de Noël », un évènement à caractère ludique a pris ses quartiers en plein centre-ville au lieu-dit
« Place du Ngondo ». La traditionnelle fête des Sawas qui vient d’être célébrée à Ngaoundéré pendant un mois a inauguré le cycle des festivités. Quand elles n’émanent pas des communautés, les différentes initiatives visant à procurer un peu de joie aux populations sont l’œuvre des particuliers. La plupart d’entre elles bénéficient néanmoins d’un accompagnement de la Communauté urbaine de Ngaoundéré qui n’a pas encore à proprement parler lancer une opération destinée exclusivement aux fêtes de fin d’année. 

La ville intensifie les travaux de finition des boukarous au Bois de Mardock, jardin zoologique qui est devenu le point de convergence des citadins lors des fêtes.  Des agents s’activent tous les jours à la tâche pour conserver l’éclat du parc attractif qui accueille une centaine de personnes au quotidien. Pendant la période des fêtes, le nombre des visiteurs augmente de façon exponentielle. La Communauté urbaine de Ngaoundéré envisage l’embellissement des carrefours de la ville avec jeux de lumière. Le délégué du gouvernement, Hamadou Dawa que nous avons rencontré, est mobilisé avec son équipe pour offrir aux populations des espaces de divertissement confortables pendant cette période. Mais les budgets dédiés à cette campagne ne sont pas encore connus. Aucun chiffre n’est avancé. La tension de trésorerie freine les initiatives. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire