loader

Maroua : 360 millions de F pour éclairer la ville

L’accent est mis sur l’éclairage public avec panneaux solaires pour renforcer la sécurité des biens

300 lampadaires solaires seront installés pour éclairer la ville de Maroua durant les fêtes de fin d’année. En effet, si le budget de l’année en cours de la Communauté urbaine de Maroua n’a rien prévu comme investissement pour parer la capitale régionale de l’Extrême-Nord, il n’en demeure pas moins que rien n’est fait pour assurer la quiétude aux populations durant les fêtes de fin d’année qui s’annoncent déjà en grande pompe. 

En effet, explique Robert Bakari, le délégué du gouvernement, pendant l’élaboration du budget, les conseillers n’ont pas retenu les lignes prévues pour les activités telles que la décoration ou l’organisation de foires…Ils ont voulu être objectifs et réalistes en orientant les prévisions financières pour les fêtes de fin d’année à d’autres activités, parce que le contexte d’insécurité ambiante imposée par Boko Haram réorganise forcement les priorités. « Avec l’appui des partenaires, nous avons préféré renforcer la sécurité en mettant un accent particulier sur l’éclairage public des zones sombres avec des lampadaires solaires surtout dans les endroits à forte agglomération pendant les fêtes », explique le magistrat. 

Sur le terrain, depuis quelques semaines, ces lampadaires alimentés par les rayons solaires sont visibles. D’une valeur de 360 millions, les travaux d’installation devraient s’achever avant le 25 décembre prochain. Les coins stratégiques ont été ciblés, à titre d’exemple : les entrées de la ville où s’effectuent les contrôles de police, les quartiers tels le Pont vert, Houro Tchédé, le Marché de jeudi, … Le cas de la rue du Renouveau plus connu sous le nom de Domayo, l’entreprise en charge des travaux d’éclairage boucle bientôt, nous informe Robert Bakari. 

Pour les populations bénéficiaires, l’option de renforcer l’éclairage public en cette veille de fin d’année, est très louable.
« Le desserrement des patrouilles laisse galoper une insécurité urbaine avec des cas de vol de véhicule, de moto ainsi que des agressions, donc investir de l’argent pour éclairer la ville est un bon choix, c’est pourquoi la lumière qui est l’ennemi des brigands ne peut être que la bienvenue pour des fêtes de fin d’année en toute sécurité», renchérit Hervé Ngouah, habitant de Maroua. 

 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...