loader

Ebolowa : 10 millions de F pour embellir la ville

A la Communauté urbaine, les ressources consacrées à l’embellissement de la ville dépendent grandeme

La capitale régionale du Sud subit généralement une cure de jouvence à l’occasion des fêtes de fin d’année. Ceci, aux bons soins de la Communauté urbaine d’Ebolowa. C’est elle qui a très souvent donné le ton, par l’embellissement des rues, l’installation des luminaires et guirlandes. Et, les charges ont toujours été mobilisées par la communauté. Cette année encore les populations attendent que la ville s’illumine de ces jeux de lumières multicolores, des drapeaux aux couleurs nationales, des guirlandes …etc.  A la communauté urbaine d’Ebolowa cependant, le contexte de tension de trésorerie rese une préoccupation. Ce type d’actions se réalise très souvent lorsque le budget proposé a été réalisé, apprend-on ici. Car, de sources très introduites, c’est l’argent qui fait défaut. 

Les sommes allouées à ce type d’actions ont évolué en dents de scie au cours des années écoulées. Entre huit et onze millions de F. C’est selon la disponibilités des caisses.
 « Nous devons penser à rendre notre ville aussi belle que ce qui se fait ailleurs. C’est pour cela que le budget a souvent été revu à la hausse pour la décoration de la ville », confie notre source. Mais, « pour ces deux dernières années, cela a toujours été impossible car nous traversons une tension de trésorerie. Au vu du contexte de contraintes multiformes que traverse l’Etat central du pays» ajoute-elle. Et de conclure : « nous avons toujours voulu revoir à la hausse ce budget, pour que la ville soit plus belle. Cet argent nous aura donc permis de réaliser le travail que l’on voyait tout au long de certaines rues de la ville qui brillaient de mille feux ». 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Une nouvelle matière à base d’élastomères issus du bois sera progressivement introduite dans la composition des pneus de la marque Michelin. Par cette démarche, le manufacturier français souhaite passer à 80 % de contenus durables dans ses nouveaux pneus d’ici 2048. Avec 30 % de matériaux recyclés, dont 50 % de matériaux « biosourcés » et 20 % de matériaux issus de l’industrie pétrochimique. Ce projet repose sur l’utilisation des copeaux de bois issus des déchets de l’industrie du bois. Le pneumaticien français n&rs...


Composed of nearly 50 per cent healthy fats and 30 per cent protein, Egusi is a great dietary supplement that can be a staple in a vegetarian diet. Rich in protein, fat, and vitamins, its benefits can be combined as follows; maintain healthy teeth, maintain healthy bone, helps in smooth digestion, prevents diarrhea and a host of others. In Yaounde like in most parts of the country egusi is an expensive commodity. A measuring glass in Yaounde is sold at FCFA 500. This quantity which usually sells at FCFA 300 cannot be gotten below FCFA 500 at this season. Vendors do not deliberate on its prices as could be done with other commodities.

...


The starchy tuberous root crop once very common, now almost disappearing due to the abusive and unsustainable use of chemicals is not as affordable as before in markets within Yaounde as recounted by buyers. The minimum amount for cocoyam is FCFA 1.000 in the Acacias market which is quite expensive for some house wives. Traders noted the food item is so scarce that even sellers find it hard to locate farmers who can sell in wholesale. A basin of cocoyam ranges from FCFA 10.000 and above. This commodity is used in cooking dishes like ekwang, kwacoco and could also serve as complement to other dishes.

...