loader

Premier hypermarché du Cameroun: Ce que Carrefour apporte

Un centre commercial de nouvelle génération qui suscitera chez les ménages camerounais, notamment ce

Le Cameroun, le Maroc, la Côte d’Ivoire, le Nigeria et le Kenya. Ce sont les cinq pays qui ont été choisis par le groupe CFAO pour mener une étude intitulée : « Les classes moyennes en Afrique, quelle réalité, quels enjeux ? ». Des pays choisis «pour leur complémentarité à la fois géographique, économique, sociale et culturelle ». La classe moyenne c’est la partie de la population qui, de par son niveau de vie, se situe entre les classes les plus aisées et les classes les plus pauvres. Au plan quantitatif, selon l’enquête, les membres de cette classe de consommateurs seront 224 millions d’individus en 2040 contre 78 millions en 2010. Sur les 4000 foyers interrogés, 86% fréquentent au minimum une fois par mois les hypermarchés et les supermarchés. « La compréhension de l’évolution des classes moyennes africaines constitue l’un des enjeux structurants du développement du continent ainsi que le principal réservoir de croissance de notre groupe », expliquait Richard Bielle, président du directoire du groupe en octobre 2015, date de publication des résultats de l’enquête. Comme pour joindre la parole à l’acte, cette même année, le centre commercial « PlaYce Marcory » était inauguré à Abidjan. La capitale ivoirienne accueillait ainsi le premier magasin Carrefour en Afrique de l’Ouest. Le premier d’une série de plusieurs dizaines de centres qui seront ouverts dans huit pays d’Afrique. Deux ans plus tard, c’est au tour du Cameroun. Le groupe CFAO-Retail-Carrefour/Sogimcam devrait lancer en juillet prochain, le chantier de construction de « PlaYce Ekoudou », le tout premier hypermarché du pays qui sera bâti sur une superficie de 3,5 hectares à Yaoundé. Une infrastructure moderne qui contribuera à embellir le paysage de la capitale camerounaise. En attendant l’ouverture prévue au premier trimestre 2019, on peut déjà se faire une idée de ce que sera l’hypermarché Carrefour du Cameroun en se basant sur le modèle d’Abidjan. Une surface de vente de 3 200 mètres carrés, une galerie marchande de 55 boutiques et un espace de restauration (Food court) qui offre plus de 400 places assises. Une installation propice donc au développement des loisirs et de nouvelles habitudes de consommation. En effet, à la différence du supermarché, l’hypermarché est au sens général, un commerce de détail de grande taille qui occupe au minimum 2500 m2. On y retrouve des produits alimentaires : avec des rayons boissons, boulangerie, charcuterie, crèmerie, diététique, épicerie, fromage, fruits et légumes qu’on retrouve dans les supermarchés classiques. L’hypermarché, c’est aussi ces rayons mode et accessoires, puériculture, technologie et accessoires, hygiène-beauté-santé, culture et loisirs... avec un large assortiment de choix de produits. A tout point de vue donc, un nouvel espace de détente, de divertissement pour les Yaoundéens. Notamment ceux appartenant à la classe moyenne ciblée par les investisseurs. Celle-là même qui justifie l’implantation d’un tel investissement. Et dont les traits caractéristiques, les habitudes de consommation et les comportements d’achat ont été préalablement étudiés. Il s’agit majoritairement de salariés du secteur privé sortis d’une logique de subsistance, qui privilégient la consommation locale, dépensent un quart de leurs revenus pour leur alimentation, gèrent rigoureusement leur budget, cumulent souvent emplois formel et informel, investissent dans l’avenir, notamment dans l’éducation de leurs enfants. » Et, souligne l’étude, même s’ils gèrent rigoureusement leurs budgets, « les classes moyennes regardent peu à la dépense lorsqu’il faut acquérir des équipements dans le domaine des nouvelles technologies qu’ils considèrent comme un divertissement, une ouverture sur le monde et un lien avec leurs proches. »

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire