loader

Huile de palme

La filière toujours dans la tourmente

L es cours de l’huile de palme vont connaître dans les tout prochains jours une baisse drastique. Depuis septembre déjà, la tonne est à moins de 630 dollars, soit 347 146 F. En cause : l’Inde, premier importateur d’huile de palme au monde, vient d’imposer les taxes sur les oléagineux. La taxe sur l’huile de palme brute passe du simple au double, c’est-à-dire de 15 à 30%, tandis que la taxe sur l’huile de palme raffinée passe de 25 à 40%. L’Inde motive cette révision à la hausse par la volonté de protéger ses propres producteurs de soja et de colza. La situation va d’ailleurs perdurer avec une Europe sur le point d’émettre des restrictions sur les importations de l’huile de palme. Deuxième débouché de l’huile de palme avec 90% des exportations de biodiesel malaisien, le vieux continent boude de plus en plus l’oléagineux. Au point où, lors du 31e sommet de l’ASEAN aux Philippines (tenu du 13 au 14 novembre dernier), le président indonésien Joko Widodo et le Premier ministre malaisien Najib Razak ont introduit un plaidoyer pour leur palmier à huile, dont la discrimination européenne menacerait les moyens de subsistance de 600 000 foyers agricoles malais et 17,5 millions d’Indonésiens, selon l’Agence malaisienne d’information Bernama. Pourtant, l’huile de palme connaît une production record en ce moment. En Malaisie, la production est en hausse de 13% depuis le début de l’année. L’Indonésie s’attend également à doubler ses stocks. De sources officielles, la production d’huile de palme au Cameroun est de 290 000 tonnes en 2017. Le gouvernement prévoit d’atteindre 313 200 tonnes en 2018.    

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Une nouvelle matière à base d’élastomères issus du bois sera progressivement introduite dans la composition des pneus de la marque Michelin. Par cette démarche, le manufacturier français souhaite passer à 80 % de contenus durables dans ses nouveaux pneus d’ici 2048. Avec 30 % de matériaux recyclés, dont 50 % de matériaux « biosourcés » et 20 % de matériaux issus de l’industrie pétrochimique. Ce projet repose sur l’utilisation des copeaux de bois issus des déchets de l’industrie du bois. Le pneumaticien français n&rs...


Composed of nearly 50 per cent healthy fats and 30 per cent protein, Egusi is a great dietary supplement that can be a staple in a vegetarian diet. Rich in protein, fat, and vitamins, its benefits can be combined as follows; maintain healthy teeth, maintain healthy bone, helps in smooth digestion, prevents diarrhea and a host of others. In Yaounde like in most parts of the country egusi is an expensive commodity. A measuring glass in Yaounde is sold at FCFA 500. This quantity which usually sells at FCFA 300 cannot be gotten below FCFA 500 at this season. Vendors do not deliberate on its prices as could be done with other commodities.

...


The starchy tuberous root crop once very common, now almost disappearing due to the abusive and unsustainable use of chemicals is not as affordable as before in markets within Yaounde as recounted by buyers. The minimum amount for cocoyam is FCFA 1.000 in the Acacias market which is quite expensive for some house wives. Traders noted the food item is so scarce that even sellers find it hard to locate farmers who can sell in wholesale. A basin of cocoyam ranges from FCFA 10.000 and above. This commodity is used in cooking dishes like ekwang, kwacoco and could also serve as complement to other dishes.

...