loader

HIV/AIDS, Malaria Tuberculosis

Impact on Economic Development

The second edition of the ceremony to celebrate public–private partnership to fight against HIV/AIDS, tuberculosis and malaria within the work milieu was held in Douala recently. The partnership celebration demonstrates the reinforcement of the activities of companies to fight the three diseases. During the event, the representative of the Minister of Labour and Social Security, Ntocke Oscar said health has an impact on economic development as it affects the output of companies and diminishes household revenue; hence the need for companies to accompany the government in fighting against the diseases. The celebration comprised presentations on the state of the illnesses in Cameroon and efforts made by some companies to combat them. The best examples so far are coming from companies like the CDC, PHP, Hevecam and Chococam, who were handed awards of encouragement.   

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Où en est le Cameroun dans sa lutte contre la pauvreté et les inégalités à l’aube du septennat des grandes opportunités ? La publication par le Fonds monétaire international (FMI) du Rapport pays n°18/256 en octobre dernier tente d’apporter des éléments de réponse aux problèmes de pauvreté et d’inégalités. A la lecture, le document fourmille de données et informations édifiantes. Les experts de l’institution financière internationale font parler les chiffres, mettent en relief des données à travers des...


The Partnership Agreement falls within the frame...


Le coordonnateur national du Programme de promotion de l’entreprenariat agropastoral des jeunes (PEA-Jeunes), Alfred Bela Tomo, vient de publier un communiqué dans lequel il invite les jeunes désireux d’investir dans le secteur agropastoral à être vigilants face à toute forme d’arnaque. Il note la circulation sur les réseaux sociaux d’un document qui appelle ces derniers à s’inscrire jusqu’à la fin du mois de novembre pour bénéficier d’un financement de 300 000 F. Il n’en est rien. Alfred Bela Tomo prie tout jeune évoluant dans un bassin ...