loader

Une mine d’or

De nombreuses entreprises se positionnent de plus en plus dans la collecte et la transformation des

1 33 tonnes de déchets  plastiques. C’est le volume exact de matières  souplescollectées dans les  villes de Yaoundé et Douala en  2008. Ces statistiques sontdu  Centre international de promotion  et de la récupération (CIPRE).  En avril dernier, plus d’une dizaine de tonnes de déchets  plastiques ont été collectées  par cette structure dans les  ménages de la ville de Douala,  pour assainir les cours d’eaux. Les déchets plastiques existent  sous plusieurs formes : les déchets recyclables que sont les  plastiques, les bouteilles, les  verres, les papiers cartons et  les métaux ;les déchets non  recyclables :les emballages  sales, le polystyrène, les films  en plastique et les déchets  spéciaux à l’instar de ceux  qui présentent un danger sur  l’environnement et la santé.  Au Cameroun, des initiatives  nationales sont mises sur pied  pour donner une seconde vie  aux déchets plastiques. Plusieurs  entreprises ont flairé le filon. La  fondation cœur d’Afrique qui  recycle des déchets plastiques  pour en faire des pavés écolos, des tuiles. Plast-cam situé  à Douala transforme ces déchets  pour fabriquer les bassines, les  cuillères, les verres, les plats  etc. Dans la ville, de Yaoundé  l’entreprise Namé recycling a  été inaugurée le 16 juin 2017  pour recycler les bouteilles  plastiques. Les estimations du  ministère de l’Environnement  de la protection de la nature  et du développement durable  démontrent que le camerounais vivant dans les villes de  Yaoundé et de Douala produit  environ 0,8 kg de déchets et  par jour. Les déchets issus de  l’utilisation du plastique sont  estimés à environ 10% par an.  Pour une bonne gestion des  déchets plastiques, la règle de  trois « R » est appliquée par les  entreprises : réduire, recycler,  et réutiliser. Le but final étant la  création des richesses à travers  la valorisation des déchets en  produits réutilisables. Sur le plan  environnemental, on parle de  l’amélioration de la qualité de  l’air, la baisse de la pollution et  sur le plan socio-sanitaire, il y  aura entre autres une réduction  des maladies hydriques.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Où en est le Cameroun dans sa lutte contre la pauvreté et les inégalités à l’aube du septennat des grandes opportunités ? La publication par le Fonds monétaire international (FMI) du Rapport pays n°18/256 en octobre dernier tente d’apporter des éléments de réponse aux problèmes de pauvreté et d’inégalités. A la lecture, le document fourmille de données et informations édifiantes. Les experts de l’institution financière internationale font parler les chiffres, mettent en relief des données à travers des...


The Partnership Agreement falls within the frame...


Le coordonnateur national du Programme de promotion de l’entreprenariat agropastoral des jeunes (PEA-Jeunes), Alfred Bela Tomo, vient de publier un communiqué dans lequel il invite les jeunes désireux d’investir dans le secteur agropastoral à être vigilants face à toute forme d’arnaque. Il note la circulation sur les réseaux sociaux d’un document qui appelle ces derniers à s’inscrire jusqu’à la fin du mois de novembre pour bénéficier d’un financement de 300 000 F. Il n’en est rien. Alfred Bela Tomo prie tout jeune évoluant dans un bassin ...