loader

Emopeinture veut colorer le marché

Basée à Douala, cette entreprise spécialisée dans la peinture pour bâtiment, le vernis et les teinte

A vec ses peintures  pour bâtiments et  ses teintes à bois,  Jean-Pierre Fotso,  promoteur d’Emopeinture, voit  la vie en rose. Depuis plus de 15  ans, il fabrique des peintures  pour bâtiments, des vernis et  des teintes à bois, avec une  capacité de production de 50  tonnes de peinture par mois. «  Nous faisons dans la transformation de produits chimiques.  En plus de la peinture, nous  faisons beaucoup de produits  notamment les produits de traitement et d’embellissement  de bois », souligne-t-il. Seule  tache à son tableau, le faible  écoulement de ses produits sur  le marché local. « Nous avons  une très grande capacité de  production, mais la demande  sur le marché n’est pas suffisante. Nos robots produisent  une tonne par tournée. Mais  nous n’allons pas au-delà parce  que la vente de nos stocks est  difficile avec l’avènement des  produits importés qui inondent  le marché camerounais », explique le promoteur. Pour lui,  les Camerounais ne sont pas  très friands de peintures locales  : « ce que nous souhaitons,  c’est que les Camerounais  comprennent que les produits  locaux peuvent être considérés  aux même pied d’égalité que  les marques étrangères ». Lorsque le promoteur reçoit  ses clients, c’est parti pour une  séance de questions-réponses.  « Leur premier réflexe est de  nous dire qu’ils veulent une  peinture de moindre coût.  Mais nous leur demandons  premièrement des précisions  sur le type de support qu’ils  veulent peindre et son emplacement », affirme JeanPierre Fotso. C’est que, il  est essentiel de savoir si la  surface à peindre est à l’abris  ou non des intempéries. En  effet, les prix pratiqués varient en fonction du type de  peinture. Les prix du pot de 25  kg de peinture à eau varient  entre 14 000 F et 65 000 F  pour la couleur blanche. Les  peintures de 14 000 F sont  faites uniquement pour les  surfaces intérieures, parce  qu’elles ne peuvent résister  aux agressions extérieures  (pluie, soleil). Pour les murs  externes, de barrière, il vaut  mieux recourir au pot de peinture blanche de 65 000 F qui  s’avère plus résistant.  A côté de la peinture, Emopeinture propose des teintes à  bois permettant de modifier la  couleur d’un meuble. Ainsi, le  bois d’un meuble de plusieurs  couleurs peut être uniformisé  avec ce produit. La teinte agira  uniquement sur la couleur  du bois, sans en modifier la  texture. Il devient donc aisé  pour les menuisiers de faire  transformer un bois blanc en  bois rouge. Emopeinture a  élaboré 10 teintes allant du  noir au vert en passant par  l’ébène, le rouge, l’acajou, le  bordeaux, le palissandre, le  chêne clair ou foncé, le merisier ou le noyer. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Où en est le Cameroun dans sa lutte contre la pauvreté et les inégalités à l’aube du septennat des grandes opportunités ? La publication par le Fonds monétaire international (FMI) du Rapport pays n°18/256 en octobre dernier tente d’apporter des éléments de réponse aux problèmes de pauvreté et d’inégalités. A la lecture, le document fourmille de données et informations édifiantes. Les experts de l’institution financière internationale font parler les chiffres, mettent en relief des données à travers des...


The Partnership Agreement falls within the frame...


Le coordonnateur national du Programme de promotion de l’entreprenariat agropastoral des jeunes (PEA-Jeunes), Alfred Bela Tomo, vient de publier un communiqué dans lequel il invite les jeunes désireux d’investir dans le secteur agropastoral à être vigilants face à toute forme d’arnaque. Il note la circulation sur les réseaux sociaux d’un document qui appelle ces derniers à s’inscrire jusqu’à la fin du mois de novembre pour bénéficier d’un financement de 300 000 F. Il n’en est rien. Alfred Bela Tomo prie tout jeune évoluant dans un bassin ...