loader

Concertations autour du chômage des jeunes Africains

L’autonomisation et l’accroissement des opportunités d’investissement de la jeunesse au menu du rend

D u 29 au 30 novembre, la  capitale économique de  la Côte d’Ivoire accueille  le 5e sommet Union  africaine-Union européenne. Le  premier rendez-vous du genre  en terre africaine. Le thème  retenu « Investir dans la jeunesse pour un avenir durable  », remet au goût du jour la nécessité pour les chefs d’Etat  africains et européens, de créer  des conditions favorables pour  l’épanouissement et l’autonomisation de la jeunesse. Le  président de la Commission  de l’Union africaine, Moussa  Faki Mahamat, va plus loin  et questionne une éducation  de qualité comme moyen de  lutte contre le chômage des  jeunes en Afrique. Lequel taux  de chômage se situe à plus de  31% selon l’Union africaine. «  La population africaine a atteint plus de 1,2 milliard de  personnes en mai 2017, avec  un âge moyen de 19,5 ans. Le  continent africain est le deuxième continent le plus peuplé  au monde après l’Asie et aussi  le continent avec la population  jeune la plus économiquement  active, il est très important de  transformer cette énorme  énergie humaine en un outil  de développement dynamique  et créatif », explique Moussa  Faki Mahamat.  Des solutions durables doivent  être trouvées afin d’accroitre les  opportunités d’investissement  de la jeunesse. Les mesures à  prendre doivent davantage aller  dans le sens de la création des  richesses. Les experts insistent  sur un plan Marshall promouvant l’esprit d’entrepreneuriat  pour inverser la courbe du chômage. Avec un accent sur les  secteurs à forte valeur ajoutée  : le numérique, l’agriculture,  l’agroalimentaire, l’industrie,  les infrastructures... Ce n’est  donc pas un fait du hasard si,  sur des projections de participation d’environ 8000 invités,  près de 2000 hommes d’affaires  et 1250 jeunes prendront part  aux échanges.  La question des Accords de  partenariat économique ne sera  pas en reste. Surtout qu’avec  les APE, l’Union européenne  encourage les pays africains  à se constituer en blocs et à  mutualiser leurs efforts pour  augmenter le volume des exportations sur le marché européen. Selon les statistiques  du Conseil européen, l’UE et  ses Etats membres sont les  premiers contributeurs à la  promotion du développement,  de la stabilité et de la paix en  Afrique.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...