loader

Construction : Emopeinture veut colorer le marché

Basée à Douala, cette entreprise spécialisée dans la peinture pour bâtiment, le vernis et les teinte

Avec ses peintures pour bâtiments et ses teintes à bois, Jean-Pierre Fotso, promoteur d’Emopeinture, voit la vie en rose. Depuis plus de 15 ans, il fabrique des peintures pour bâtiments, des vernis et des teintes à bois, avec une capacité de production de 50 tonnes de peinture par mois. « Nous faisons dans la transformation de produits chimiques. En plus de la peinture, nous faisons beaucoup de produits notamment les produits de traitement et d’embellissement de bois », souligne-t-il. Seule tache à son tableau, le faible écoulement de ses produits sur le marché local. « Nous avons une très grande capacité de production, mais la demande sur le marché n’est pas suffisante. Nos robots produisent une tonne par tournée. Mais nous n’allons pas au-delà parce que la vente de nos stocks est difficile avec l’avènement des produits importés qui inondent le marché camerounais », explique le promoteur. Pour lui, les Camerounais ne sont pas très friands de peintures locales : « ce que nous souhaitons, c’est que les Camerounais comprennent que les produits locaux peuvent être considérés aux même pied d’égalité que les marques étrangères ». Lorsque le promoteur reçoit ses clients, c’est parti pour une séance de questions-réponses. « Leur premier réflexe est de nous dire qu’ils veulent une peinture de moindre coût. Mais nous leur demandons premièrement des précisions sur le type de support qu’ils veulent peindre et son emplacement », affirme Jean-Pierre Fotso. C’est que, il est essentiel de savoir si la surface à peindre est à l’abris ou non des intempéries. En effet, les prix pratiqués varient en fonction du type de peinture. Les prix du pot de 25 kg de peinture à eau varient entre 14 000 F et 65 000 F pour la couleur blanche. Les peintures de 14 000 F sont faites uniquement pour les surfaces intérieures, parce qu’elles ne peuvent résister aux agressions extérieures (pluie, soleil). Pour les murs externes, de barrière, il vaut mieux recourir au pot de peinture blanche de 65 000 F qui s’avère plus résistant.  A côté de la peinture, Emopeinture propose des teintes à bois permettant de modifier la couleur d’un meuble. Ainsi, le bois d’un meuble de plusieurs couleurs peut être uniformisé avec ce produit. La teinte agira uniquement sur la couleur du bois, sans en modifier la texture. Il devient donc aisé pour les menuisiers de faire transformer un bois blanc en bois rouge. Emopeinture a élaboré 10 teintes allant du noir au vert en passant par l’ébène, le rouge, l’acajou, le bordeaux, le palissandre, le chêne clair ou foncé, le merisier ou le noyer. 

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...