loader

Impôts : 1900 milliards de F collectés en 2016

Le rapport annuel 2016 de la direction générale des Impôts récemment publié révèle une nette progres

Au cours de l’année 2016, la direction générale des Impôts (DGI) a collecté un montant de 1901,1 milliards de F, c’est-à-dire 1 724,6 milliards pour le compte de l’Etat central, 127,3 milliards de F au profit des Collectivités territoriales décentralisées et 49,3 milliards de F pour les établissements publics administratifs). Ce qui fait de la DGI le premier poste de mobilisation des ressources publiques. Malgré un contexte économique morose caractérisé par la baisse des recettes à hauteur de 30 milliards de F par rapport aux 1 931,1 milliards de F mobilisés en 2015, et compte tenu du recul du PIB passé de 5,8% en 2015 à 4,5% en 2016, les performances de la DGI sont encourageantes.  Au niveau des recettes fiscales non pétrolières, l’on enregistre un taux de réalisation des objectifs de 103,2%, avec 1 615,6 milliards de F mobilisés sur une projection de 1 565,0 milliards de F. « Ce niveau de mobilisation des recettes fiscales non pétrolières est également en hausse de 1,7% en 2016 par rapport à 2015 où les recettes fiscales non pétrolières se sont situées à FCFA 1588,9 milliards de F », indique le rapport annuel 2016 récemment publié. Par ailleurs, les recettes mobilisées pour le compte des CTD ont progressé, pour fixer à 127,2 milliards de F contre 120,5 milliards de F en 2015. Soit une hausse de 5,5%. La bonne tenue de la taxe sur la propriété foncière y est pour quelque chose. En effet, la réforme introduite par la DGI en mai 2016 a permis d’accroître le rendement de 82,5% entre 2015 et 2016.  Face à la chute des cours du pétrole au niveau international, l’administration fiscale a été résiliente. La preuve, sur une prévision de recettes au titre de l’impôt les sociétés pétrolières de 201,3 milliards de F, 171,9 milliards de F ont été recouvrés, soit un taux de réalisation de 85,4%. Le rapport dévoile en outre les réformes engagées dans le sens de la dématérialisation des procédures pour faciliter l’accomplissement des obligations déclaratives. A l’instar de l’extension de la télédéclaration qui a permis de recouvrer 84% des recettes en 2016. Ou encore du système d’enregistrement biométrique qui a permis d’enrôler à date près de 4000 contribuables, depuis le lancement de la phase pilote en septembre 2016.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire