loader

Impôts : 1900 milliards de F collectés en 2016

Le rapport annuel 2016 de la direction générale des Impôts récemment publié révèle une nette progres

Au cours de l’année 2016, la direction générale des Impôts (DGI) a collecté un montant de 1901,1 milliards de F, c’est-à-dire 1 724,6 milliards pour le compte de l’Etat central, 127,3 milliards de F au profit des Collectivités territoriales décentralisées et 49,3 milliards de F pour les établissements publics administratifs). Ce qui fait de la DGI le premier poste de mobilisation des ressources publiques. Malgré un contexte économique morose caractérisé par la baisse des recettes à hauteur de 30 milliards de F par rapport aux 1 931,1 milliards de F mobilisés en 2015, et compte tenu du recul du PIB passé de 5,8% en 2015 à 4,5% en 2016, les performances de la DGI sont encourageantes.  Au niveau des recettes fiscales non pétrolières, l’on enregistre un taux de réalisation des objectifs de 103,2%, avec 1 615,6 milliards de F mobilisés sur une projection de 1 565,0 milliards de F. « Ce niveau de mobilisation des recettes fiscales non pétrolières est également en hausse de 1,7% en 2016 par rapport à 2015 où les recettes fiscales non pétrolières se sont situées à FCFA 1588,9 milliards de F », indique le rapport annuel 2016 récemment publié. Par ailleurs, les recettes mobilisées pour le compte des CTD ont progressé, pour fixer à 127,2 milliards de F contre 120,5 milliards de F en 2015. Soit une hausse de 5,5%. La bonne tenue de la taxe sur la propriété foncière y est pour quelque chose. En effet, la réforme introduite par la DGI en mai 2016 a permis d’accroître le rendement de 82,5% entre 2015 et 2016.  Face à la chute des cours du pétrole au niveau international, l’administration fiscale a été résiliente. La preuve, sur une prévision de recettes au titre de l’impôt les sociétés pétrolières de 201,3 milliards de F, 171,9 milliards de F ont été recouvrés, soit un taux de réalisation de 85,4%. Le rapport dévoile en outre les réformes engagées dans le sens de la dématérialisation des procédures pour faciliter l’accomplissement des obligations déclaratives. A l’instar de l’extension de la télédéclaration qui a permis de recouvrer 84% des recettes en 2016. Ou encore du système d’enregistrement biométrique qui a permis d’enrôler à date près de 4000 contribuables, depuis le lancement de la phase pilote en septembre 2016.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles Ă  lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...