loader

Caoutchouc

La demande est forte

L es prévisions de croissance mondiale en 2017 portées à 3,6% par le Fonds monétaire international (FMI) contre 3,2% l’année dernière, ont eu un impact positif sur la filière caoutchouc. Selon la récente session du Consortium international du Caoutchouc (IRCo) tenue le 3 novembre dernier, à Bangkok en Thaïlande, la demande en caoutchouc naturel connaît une forte hausse portée par  l’amélioration des ventes d’automobiles sur les marchés du Japon, de la Chine et de l’Union européenne. Ils enregistrent des taux de vente de 7,1, 4,8 et 3,7% respectivement, sur la période allant de janvier à septembre dernier. Cette relative santé du secteur de l’automobile a un impact direct sur la demande de caoutchouc naturel, sollicité pour la fabrication des pneus. La forte sollicitation du caoutchouc dans les trois premiers pays producteurs de caoutchouc (Thaïlande, Malaisie et Indonésie) pour les travaux de construction des routes et autoroutes, relève en outre la demande. Toutefois, l’annonce du phénomène climatique La Niña entre novembre 2017 et janvier 2018, donne des frissons aux opérateurs de la filière. Les fortes pluies découlant de ce phénomène vont impacter la production, précise le Consortium. Au Cameroun, la production nationale évaluée à 52 477 tonnes en 2012, a connu une perte de 80% en 2014, pour une superficie culturale de 15 000 ha. Elle tournait autour de 22 000 tonnes, selon des sources proches du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MINADER).  

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire