loader

Classement de Jeune Afrique : Petites primes pour les assureurs nationaux

Le palmarès du journal panafricain est marqué par le faible positionnement des pays de la Ceeac.

A u classement des « 100 premiers assureurs africains » rendu public la semaine dernière par Jeune Afrique dans son hors-série N° 47, l’Afrique du Sud tient le haut du pavé, s’installant au sept premiers étages, dominant de bout en bout avec 15 assureurs classés, pour un chiffre d’affaires cumulé de plus de 12 898 milliards de F générés en 2016. Il faut parcourir la liste jusqu’au 68e rang pour retrouver le premier et unique assureur camerounais, en l’occurrence Allianz Cameroun Assurances Cameroun (plus de 36,8 milliards de F de chiffre d’affaires et plus de 5020,9 milliards de F de résultat net). Dans la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) qui place tout juste trois pays dans la liste, Allianz Assurances Cameroun est classé deuxième assureur, derrière Assurances et réassurances du Congo (49e en 2017 avec un chiffre d’affaires de plus de 53 milliards de F et 58e en 2016) et devant le Gabonais Ogar Assurances (76e en 2017 contre une 74e place en 2016). A l’échelle de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) avec ses 11 Etats, c’est au total six assureurs classés sur 100 en 2017, dont les Angolais Saham Angola Seguros (28e) et Universal Seguros (64e) ou encore le RDCongolais Sonas (73e). Au nombre des représentants par zone économique, la Ceeac fait moins bien que sa voisine, l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) qui place 18 assureurs pour 15 Etats membres. Avec le Nigeria en tête de file (11 assureurs), suivi par la Côte d’Ivoire (trois), le Ghana (deux) ainsi que le Togo et la Sierra Leone (un chacun). Il en est de même lorsqu’on compare le total du chiffre d’affaires cumulé des six et 18 assureurs classés dans les deux zones : l’Uemoa vient en tête avec 900,9 milliards de F, contre 304,5 milliards de F pour la Ceeac. De manière générale, l’on observe que hormis le cas des assureurs sud-africains qui tirent profit de l’appréciation à hauteur de 14% en 2016 du rand face au dollar, « les primes d’assurance sur le continent ont connu une évolution peu reluisante en 2016 », observe le journal de Béchir Ben Yahmed.  En cause, analyse-t-il, le ralentissement économique en Afrique. Sur la période observée, et se référant à la traditionnelle étude annuelle de Sigma Re, le journal souligne la progression de l’ordre de 1,2% des primes d’assurance-vie à travers le monde, cependant que celles d’assurance dommages ont baissé de 0,2%. Et bien que de manière générale, les 100 premiers assureurs ont vu leurs revenus progresser de 11,7% (contre une baisse de 11,4% en 2014-2015). « Globalement, si le dynamisme du secteur a (…) été bouleversé par les difficultés économiques (surtout dans les pays pétroliers comme le Nigeria et l’Angola), la croissance des assureurs reste portée par la faible pénétration des assurances », souligne l’analyste de Jeune Afrique, optimiste en tout état de cause.   

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire