loader

Création des entreprises : L’Université de Dschang forme des jeunes à l’auto-emploi

Une vingtaine d’entrepreneurs ont été formés et accompagnés dans la création de leurs entreprises.

Deux prix ont couronné l’idée d’entreprise innovante proposée par Guy Landry Kalla Nitcheu, lors de la première édition des récompenses organisée par le Centre d’appui à la technologie, à l’innovation et à l’incubation (CATI²) de l’Université de Dschang (UDS). D’abord le premier prix récompensant la première édition du « CATI²- UDS Start Up Week », et le prix spécial du recteur. Cette double récompense octroie à cet étudiant, un pactole d’environ trois millions de F pour le lancement de sa société. Guy Landry Kalla Nitcheu à travers son projet défendu jeudi dernier, propose « la conception et la mise en œuvre d’un biodigesteur anaérobique pour produire du biogaz à partir des déchets organiques». Son entreprise a été enregistrée sous le nom des « Etablissements Green Energy of Cameroon ».  457 participants ont déposé leurs idées de projets pour participer à cette compétition qui encourage l’esprit entrepreneurial chez les jeunes. Il fallait d’abord montrer le caractère innovant, la maîtrise technologique et la pérennité du projet pour franchir la première étape afin de suivre la formation par la suite. Selon Dimitri Tonfack, le second lauréat, avant la validation de leurs entreprises, les 19 premiers lauréats ont été pendant sept mois, formés aux notions de gestion et de management des entreprises telles que : « le savoir être qui caractérise la mentalité et les attitudes des entrepreneurs pour pérenniser leurs entreprises et surmonter la réalité selon laquelle, la majorité des entreprises disparaissent avant l’âge de deux ans au Cameroun, et le savoir faire faire ou le management, pour pouvoir coordonner une équipe de personnes dans un but bien défini. »  Le 9 novembre 2017, au Centre de formalités de création des entreprises de Bafoussam, leurs projets ont été déposés et leurs idées transformées en entreprises. Les 11 meilleurs ont reçu un fonds de roulement variant de 500 000F à 3 000 000 F, pour le lancement de leurs sociétés.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...