loader

Cambodge : Plaque tournante du commerce illicite

Le bulletin de Traffic pour le mois d’octobre 2017 épingle le pays comme étant le point de chute des

D epuis 2011, les activités commerciales au sein du Cambodge ont permis de recenser 13 tonnes d’ivoire et au moins 124kg de cornes de rhinocéros issues du braconnage. Le 11 octobre dernier, huit cornes de rhinocéros ont été saisies à l’aéroport international de Suvarnabhumi, à Bangkok en Thaïlande entre les mains de deux Chinois en transit de la Zambie pour le Cambodge. En septembre déjà, 1,35 tonnes d’ivoire ont été saisies à Ho Chi Minh City (Viêt-Nam) en provenance du Bénin pour le Cambodge. Les informations relayées par le réseau de surveillance du commerce de la faune et de flore sauvages Traffic, dans son bulletin d’octobre dernier, pointent le Cambodge comme plaque tournante du commerce illicite de l’ivoire et des cornes de rhinocéros en provenance d’Afrique. En six ans, 15 saisies d’ivoire de l’éléphant africain Loxodonta Africana et six saisies de la corne de rhinocéros africain ont été recensées au Cambodge. 24 autres saisies d’ivoire et de cornes de rhinocéros enregistrées ailleurs placent ce pays d’Asie du sud-est au cœur de la chaîne du commerce illicite.  Les ivoires et les cornes saisies provenaient de six pays africains : Angola, Kenya, Mozambique, Namibie, Afrique du Sud et Ouganda. Ils passent ensuite par des hubs aéroportuaires régionaux d’Afrique (Addis-Abeba), du Moyen-Orient (Doha, Dubaï) et d’Asie (Bangkok, Singapour, Séoul) avant d’échouer au Cambodge. Selon les données de Traffic, le Cambodge s’illustre comme une zone de transit transcontinentale pour le trafic illégal des espèces fauniques. La porosité des frontières entre le Cambodge et les pays limitrophes comme le Viêt-Nam et le Laos constitue un facteur favorisant de l’activité. Le bulletin de Traffic précise tout de même qu’aucune saisie de produits fauniques en provenance de l’Afrique n’a été recensée aux frontières du Cambodge au moment de la publication du document.  

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...