loader

Tourisme et loisirs : Des formations à la carte

Le secteur connait un regain d’activité avec des établissements qui recrutent des spécialistes ou de

L es métiers du tourisme et des loisirs sont nombreux et méconnus. Il y en a qui naissent en fonction de la demande du marché. D’autres qui viennent des formations universitaires pointues. A ce jour, quelques métiers sortent du lot. C’est le cas du conseil et ingénierie touristique. En tant que consultant, celui-ci apporte son savoir-faire en matière de développement durable, propose des projets aux investisseurs et aide à sa concrétisation dans les meilleures conditions. L’animateur, lui, crée et coordonne les diverses activités d’un village de vacances ou des lieux touristiques équipés d’infrastructures. Ses missions consistent à préparer, organiser et animer des sorties ou des voyages. Il s’adresse de façon pédagogique à un petit groupe de touristes, élèves ou randonneurs pour leur faire découvrir la nature et le patrimoine culturel local. Il contribue ainsi à la protection de l’environnement et à la création d’emplois, à la valorisation du patrimoine culturel.  Le directeur de l’office de tourisme travaille à attirer et satisfaire les touristes qui s’arrêtent dans sa région, mais aussi les professionnels qui participent à des congrès voire des séminaires. Pour cela, il gère une équipe d’agents qui ont pour mission de bien accueillir les visiteurs afin de leur donner envie de revenir. Il peut aussi être consulté pour des décisions d’aménagement touristique en même temps qu’éditer guides et dépliants régionaux. L’agent d’accueil en office de tourisme est bien souvent la première personne que les vacanciers rencontrent. C’est lui qui donne la première impression aux visiteurs.  

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...