loader

Aéronautique : Des profils recherchés

Les professionnels du secteur sont recherchés en raison notamment du manque de centres de formation

T el un avion qui décolle, le secteur aéronautique au Cameroun est en plein essor. Outre l’augmentation des dessertes, la compagnie nationale, Camair-Co, est également engagée dans le renflouement de son parc. Le personnel de maintenance de ces engins est donc à pourvoir. La compagnie, sans doute confrontée au manque de techniciens, a procédé récemment à un recrutement des élèves-mécaniciens d’avions.  Pour prétendre à une telle formation, il faut débourser 13 millions de F en plus des frais de subsistance pour neuf à 12 mois de formation, selon le commandant Alexandre Fochivé, responsable de la formation à la Camair-Co. A l’issue de la formation, ces personnels sont appelés à assurer le suivi technique général de l’avion, les visites régulières, la signature de l’approbation de remise en service de même que la maintenance en ligne. Outre les mécaniciens d’avion, le secteur de l’aéronautique est à la recherche d’autres profils : les hôtesses de l’air et les pilotes.  Technicien chargé du transport des personnes et / ou des marchandises par avion, le pilote doit au préalable bénéficier de deux à trois ans de formation pour un coût de 75 millions de F. Autant pour l’agent de maintenance que pour le pilote, il faut avoir un background scientifique pour accéder aux formations. Ce qui n’est pas nécessairement le cas pour le profil d’hôtesse de l’air ou de steward. Malgré des formations différentes, pour réussir dans tous ces métiers, il faut avoir de bonnes notions en informatique, une parfaite maîtrise de l’anglais et un savoir-être.

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...