loader

« La norme est un puissant outil stratégique »

Dr Mireille Bityé Mendomo, enseignante à l’université de Yaoundé II.

De nombreuses entreprises investissent en vue de l’obtention de normes et certifications diverses. Quelle est la plus-value d’une telle démarche ? Fondamentalement, la procédure de normalisation offre des bénéfices à plus d’un titre : d’abord elle permet aux agents économiques de parler un langage commun. Ensuite, elle favorise la clarification et l’harmonisation des pratiques et enfin, elle permet de définir le niveau de qualité, de sécurité, de compatibilité et d’être averti du moindre impact environnemental des produits, services et pratiques, etc. De plus, il est reconnu que la normalisation facilite les échanges commerciaux nationaux ou internationaux et contribue à mieux structurer l’économie.  L’ANOR vient de lancer un processus de révision des normes pour les arrimer aux standards internationaux. Est-ce à dire que les normes nationales sont de moindre importance ? La question est intéressante et pertinente parce qu’elle permet de dire un mot sur la procédure d’élaboration des normes. Ce processus fait intervenir des acteurs nationaux et internationaux. Les organismes nationaux ont le choix de trois options en terme de normalisation. En fonction des besoins du marché, ils peuvent, en commission technique, créer une norme qui va s’appliquer à un type de produits ou de service. Il y a aussi la possibilité de convoquer une norme d’un pays voisin. La troisième possibilité est celle de se référer à la norme internationale. Cela suppose un arrimage à ce qui se passe sur le plan mondial (la norme ISO par exemple). La norme internationale a ceci de particulier qu’elle est applicable dans tous les pays qui peuvent s’en approprier et qui la reconnaissent. Cette démarche de l’ANOR peut aboutir à l’amélioration de la compétitivité de nos entreprises. En effet, les entreprises qui détiennent les normes sont plus compétitives et ont un accès au marché international. Au demeurant nos normes ne sont pas de moindre importance. Quel rôle joue l’arrimage aux normes dans le positionnement des entreprises vis-à-vis de la concurrence ? La norme pour les entreprises positionnées dans un segment marché est un instrument permettant de répondre plus efficacement aux attentes des consommateurs et de bénéficier de ce fait, des avantages concurrentiels durables en termes de gains de part de marché dans le secteur. Aussi, c’est un puissant outil stratégique permettant aux entreprises de stimuler l’innovation, diminuer les coûts en réduisant les déchets et les erreurs, en vue d’accroître et de contrôler la productivité. La norme facilite également aux entreprises, l’accès à de nouveaux marchés en leur garantissant une concurrence loyale, un commerce libre et équitable. Pour tout dire, dans un segment de marché, la norme permet aux entreprises de mieux réussir leurs activités diversifiées et de rendre la vie quotidienne plus facile, sûre et saine dans la société.  

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...