loader

« Nous allons doubler notre production »

Alhadji Ardo Sale, agriculteur et éleveur, ressortissant centrafricain, établi à Mandjou.

« Je salue à plus d’un titre l’ouverture des frontières dans l’ensemble des pays de la zone CEMAC. C’est une décision qui va faciliter les échanges entre les pays membres de cette communauté et renforcer davantage l’esprit d’intégration sous régionale. Je suis établi au Cameroun depuis un certain temps. J’étais éleveur dans mon pays, mais je n’exportais pas mes produits d’élevage vers les autres pays de la CEMAC. Aujourd’hui établi au Cameroun, je suis un agriculteur qui produit du manioc et qui fait également un peu dans l’élevage. En tant que Centrafricain, je pense que cette décision va booster les échanges entre les ressortissants de cette sous-région. Mes compatriotes vont facilement faire se déplacer. Avec l’exemption des visas, ils pourront faire facilement leurs affaires. Avec cette bonne nouvelle, nous allons accroître avec l’aide de mes enfants, nos exploitations agricoles et notre cheptel, pour doubler notre production. De telle sorte que nous pourrons écouler l’excédent dans notre pays la RCA, voire les autres pays de la CEMAC ».

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire

Autres articles à lire ...


Après les travaux préliminaires débutés e...


Le 30 octobre dernier à Yaoundé, les experts de la douane de l’Afrique centrale et de l’Ouest se sont séparés après deux jours d’échanges et de réflexions sur l’avenir de ce secteur névralgique, à l’aube de la création de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC). L’élaboration des premiers contours du plan stratégique triennal 2019-2022 en vue de faciliter les échanges en est la principale résolution. L’option de la mutualisation des forces, à travers entre autres, l’harmonisation des régimes douaniers et la nu...


La Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (CCIMA) tire la sonnette d’alarme. Le chiffre d’affaires des promoteurs des PME de la place est en baisse selon une récente étude réalisée en mars et avril derniers, disponible sur son site Internet. Sur un échantillon de 241 PME, 44,59% des chefs d’entreprises consultés dans le cadre de l’enquête baromètre 2018 reconnaissent une baisse de chiffre d’affaires en 2017.

L’enquête révèle en outre que les artisans ont été les plus affectés (65%) du fait des condition...