loader

« Nous allons doubler notre production »

Alhadji Ardo Sale, agriculteur et éleveur, ressortissant centrafricain, établi à Mandjou.

« Je salue à plus d’un titre l’ouverture des frontières dans l’ensemble des pays de la zone CEMAC. C’est une décision qui va faciliter les échanges entre les pays membres de cette communauté et renforcer davantage l’esprit d’intégration sous régionale. Je suis établi au Cameroun depuis un certain temps. J’étais éleveur dans mon pays, mais je n’exportais pas mes produits d’élevage vers les autres pays de la CEMAC. Aujourd’hui établi au Cameroun, je suis un agriculteur qui produit du manioc et qui fait également un peu dans l’élevage. En tant que Centrafricain, je pense que cette décision va booster les échanges entre les ressortissants de cette sous-région. Mes compatriotes vont facilement faire se déplacer. Avec l’exemption des visas, ils pourront faire facilement leurs affaires. Avec cette bonne nouvelle, nous allons accroître avec l’aide de mes enfants, nos exploitations agricoles et notre cheptel, pour doubler notre production. De telle sorte que nous pourrons écouler l’excédent dans notre pays la RCA, voire les autres pays de la CEMAC ».

Partager cet article

Commentaires

    List is empty.

laisser un commentaire